Bouaflé : Les chefs traditionnels invités au respect des règles régissant les us et coutumes

Le chef central des gouros d'Abobo (au micro)
Le chef central des gouros d'Abobo (au micro)
Le chef central des gouros d'Abobo (au micro)

Bouaflé : Les chefs traditionnels invités au respect des règles régissant les us et coutumes

Le 18/06/21 à 12:19
modifié 18/06/21 à 12:19
Zaoure Bi Tra, chef de la communauté Gouro d'Abobo par ailleurs porte-parole de la chefferie centrale d'Abobo et conseiller du président du collectif des chefs coutumiers de la Cedeao d’Abobo, a animé un point presse, le jeudi 17 juin, à Abobo, quartier riche.

L’objectif de cette rencontre avec la presse, selon le chef coutumier est d'inviter les populations en l'occurrence les chefs traditionnels au respect des règles qui régissent leur statut. « Nous demandons à la population, notamment, aux chefs coutumiers, au respect des us et coutumes de la région », a exhorté Zaouré Bi Tra.

La communauté traditionnelle gouro d'Abobo veut instaurer le respect des Us et coutumes de leur région (Bavane)
La communauté traditionnelle gouro d'Abobo veut instaurer le respect des Us et coutumes de leur région (Bavane)



Avant d'égrener au nom de ses pairs, son mécontentement et son indignation sur l'événement qui s'est produit le 12 juin. « Une investiture d'un chef coutumier qu'ont dit suprême de la chefferie de la Marahoué s'est faite à notre grande surprise. Alors que ce n’était pas le cas. Il nous a été dit que c'est la Marahoué qui célébrait ses élus le 12 juin 2021. C'est une mascarade. Nous sommes indignés. Nous considérons que c'est de la forfaiture et un non-lieu » a-t-il expliqué.

Et de faire remarquer : « Chez nous, il n'y a pas de royauté. Et on lui a donné un fauteuil royal, une canne royale. Cela n'existe pas chez les gouro ».

Les chefs de communauté gourou veulent le respect des Us et coutume (Bavane)
Les chefs de communauté gourou veulent le respect des Us et coutume (Bavane)



C'est pourquoi, il a insisté sur le fait que chacun doit prendre sa part de responsabilité à l'effet de trouver une issue favorable à cette situation incongrue. « Une grande réunion sera convoquée à Bouaflé pour que chacun s'exprime » a-t-il déclaré.

Il était accompagné des chefs Boué Bi Dibi, Boli Bi Trayé. Respectivement chef central de la communauté gouro Abobo, et d'Attecoubé.



Le 18/06/21 à 12:19
modifié 18/06/21 à 12:19

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance