Pollution marine: Le CIAPOL renforce les capacités des structures impliquée dans la gestion du plan ‘’Pollumar’’.

 l’exercice de simulation a enregistré une soixantaine de participants issus de différents secteurs d’activités. (DR)
l’exercice de simulation a enregistré une soixantaine de participants issus de différents secteurs d’activités. (DR)
l’exercice de simulation a enregistré une soixantaine de participants issus de différents secteurs d’activités. (DR)

Pollution marine: Le CIAPOL renforce les capacités des structures impliquée dans la gestion du plan ‘’Pollumar’’.

Le 11/06/21 à 14:15
modifié 11/06/21 à 14:15
Un exercice de simulation a été organisé, le mercredi 09 juin, à l’espace Crrae-Umoa, au plateau, en présence du ministre de l’Environnement et du développement durable, Jean-Luc Assi.
Le ministre de l’Environnement et du développement durable, Jean-Luc Assi a procédé, le mercredi 9 juin, à l’espace Crrae-Umoa, au déclenchement d’un exercice de simulation, initié par le Centre Ivoirien antipollution (Ciapol).

Cet exercice qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan national d’urgence de lutte contre les pollutions accidentelles en mer, en lagune et dans les zones côtières, dénommés ‘’Pollumar’’, a enregistré la participation d’une soixantaine de personnes, issues de l’administration publique et parapublique, de diverses entreprises privées, ainsi que de quelques compagnies pétrolières et aéroportuaires.

Son but, était de renforcer le niveau de préparation des parties prenantes du plan ‘’Pollumar’’, à la lutte contre la pollution marine, en cas de déversement d’hydrocarbures. Et ce, afin d’assurer une meilleure gestion d’éventuelle crise de pollution marine. Le coup d’envoi du scénario conçu à cet effet, a été donné par le ministre Jean-Luc Assi.

Institué le 28 janvier 1998, le plan ‘’Pollumar’ est un manuel opérationnel qui décrit de façon générale, la planification de la préparation à la lutte contre la pollution marine, les différentes stratégies de lutte, les étapes de mise en œuvre et les moyens à déployer en cas de pollution. Il définit également les responsabilités des structures impliquées dans la lutte.

Réalisé une fois chaque année, cet exercice de simulation vise à rendre plus opérationnel, ce dispositif de lutte antipollution et renforcer les capacités des parties prenantes, afin de répondre efficacement, à toute éventuelle pollution ou menace de pollution.

De façon spécifique, il permet chaque année, de former les membres du comité interministériel de lutte sur leurs différentes missions dans le processus de mise en œuvre du plan ‘’Pollumar’’, de communiquer les bonnes pratiques dans tous les aspects de préparation à la lutte et d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures, d’évaluer les capacités des participants à travers un exercice théorique, d’améliorer la matrice d’action des rôles et tâches des acteurs, et de créer un cadre de partage d’expérience, d’information sur les moyens de lutte antipollution.


Le 11/06/21 à 14:15
modifié 11/06/21 à 14:15

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo