Echangeur du carrefour solibra : Les travaux reprennent

La seconde phase du projet qui durera 30 mois, a été présentée par le chef d’équipe de la société japonaise OCG.
La seconde phase du projet qui durera 30 mois, a été présentée par le chef d’équipe de la société japonaise OCG.
La seconde phase du projet qui durera 30 mois, a été présentée par le chef d’équipe de la société japonaise OCG.

Echangeur du carrefour solibra : Les travaux reprennent

Le 08/06/21 à 16:01
modifié 08/06/21 à 16:01
Après quelques mois de pause, les travaux de construction de l’échangeur du carrefour Solibra, à Marcory, reprennent. Officiellement, ils ont démarré depuis le 1er mars 2021 et se poursuivront jusqu’au 31 Août 2023. Soit 30 mois de travaux.

En attendant la phase pratique de cette seconde phase du projet, prévue dans quelques jours, l’Ageroute a initié, le 8 juin, une rencontre d’information et d’échanges avec les personnes impactées par les travaux, afin que celles-ci prennent les dispositions utiles pour éviter tout incident ou désagrément.

La rencontre s’est tenue au foyer des jeunes de Marcory, en présence du maire résident de la commune, Kassi Ettien Christian, de plusieurs responsables d’entreprises exerçant à proximité du chantier, de quelques transporteurs et habitants de la commune.



A l’occasion, le directeur de l’Etude routière et des ouvrages à l’Ageroute, Hervé Koudou, a annoncé que ces travaux perturberont à coup sûr, la circulation ainsi que le travail dans les entreprises exerçant dans les environs. Mais une fois achevé, cet échangeur permettra d’améliorer considérablement, la qualité du trafic à Abidjan. C’est pourquoi il a appelé à l’indulgence, à la patience et à la coopération des uns et des autres.

Il a aussi rappelé que cet échangeur, d’un coût global de 28 milliards Fcfa, est un don du Japon. Dénommé ‘’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise’’, il est financé à hauteur de 25,2 Milliards par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). L’Etat ivoirien supporte, quant à lui, l’assistance technique du Bnetd et la prestation de l’Ageroute, pour un coût estimé à environ 3 milliards de Fcfa.

Pour sa part, Tetsuro Izana, chef d’équipe de la société japonaise OCG, le maître d’œuvre, a indiqué que cette seconde phase des travaux consistera en la construction d’un autre pont en béton, d’une longueur de 760 mètres pour une largeur de 9,7 mètres et une hauteur maximale de 17 mètres sur le VGE.

Le 08/06/21 à 16:01
modifié 08/06/21 à 16:01

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo