Gestion des déchets solides : Une unité de formation et de valorisation bientôt opérationnelle

acteurs
acteurs
acteurs

Gestion des déchets solides : Une unité de formation et de valorisation bientôt opérationnelle

Le 31/05/21 à 23:04
modifié 31/05/21 à 23:04
Le gouvernement ivoirien ambitionne de sortir de la méthode classique de collecte des déchets solides pour aller à une gestion axée sur le recyclage et la valorisation. C’est dans cette optique que le ministère de l’Assainissement et de la Salubrité (Minass), à travers l’Unité de gestion du Projet de gestion intégrée du bassin du Gourou (Ugp), a organisé, lundi, à Cocody, un atelier portant sur la mise en place d’une unité pilote de formation à la valorisation des déchets solides.

Il s’agissait pour les participants de débattre, puis de valider le dossier d’appel d’offres pour la fourniture d’équipement, l’installation et la mise en service de l’infrastructure élaborée par l’Ugp. Le directeur général de l’Assainissement, Lazeni Ouattara, a, à l’ouverture de la rencontre, relevé le caractère prépondérant du projet d’unité pilote.

« Ce projet, dont le financement est déjà acquis auprès de la Banque ouest-africaine de développement (Boad), répond à la nécessité de recycler et valoriser les déchets pour sortir du schéma classique de la collecte des déchets et de leur transport à une décharge. Cette méthode est très coûteuse. Elle induit un faible taux de collecte et est désastreuse pour l’environnement », a indiqué le représentant de Bouaké Fofana.

Le document soumis aux participants pour validation, une fois adopté, jettera les bases d’une économie circulaire en Côte d’Ivoire. « Il faut changer de paradigme et améliorer la gouvernance du secteur. Les déchets ne devraient plus être perçus comme une nuisance, mais plutôt comme une ressource, comme de ‘‘l’or dur’’ », a conclu Lazeni Ouattara.

Pour Antoine Gougou, premier responsable de l’Ugp, la future structure de formation à la valorisation des déchets solides va permettre à des jeunes de sortir du chômage en leur offrant l’opportunité de s’installer par Groupement d’intérêt économique (Gie) pour mettre en pratique les compétences acquises.

L’atelier s’est déroulé dans la salle de conférence de l’Ugp. Il a réuni, outre les experts de l’Ugp, des représentants des mairies de Cocody, Abobo, Adjamé et des représentants de l’Agence nationale de l’environnement (Ande), du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd) et de l’Agence nationale de gestion des déchets (Anaged).

Info : Sercom Minass


Le 31/05/21 à 23:04
modifié 31/05/21 à 23:04

LES + POPULAIRES

Droit à l’éducation inclusive et maintien des jeunes filles à l’école: Des résultats encourageants Équipement des centres de santé communautaires: Un échographe et un fauteuil dentaire ultra modernes pour Akouédo et Blockhauss Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles