Ramadan 2021 à Koumassi : Cissé Bacongo invite ses administrés à se faire vacciner contre le Covid-19

La communauté musulmane de la commune de Koumassi a prié pour la paix en Côte d'Ivoire. (Photo : DR)
La communauté musulmane de la commune de Koumassi a prié pour la paix en Côte d'Ivoire. (Photo : DR)
La communauté musulmane de la commune de Koumassi a prié pour la paix en Côte d'Ivoire. (Photo : DR)

Ramadan 2021 à Koumassi : Cissé Bacongo invite ses administrés à se faire vacciner contre le Covid-19

« Je voudrais inviter les populations à se faire vacciner sans céder aux bruits de couloirs, aux rumeurs fantaisistes », a déclaré Cissé Ibrahim Bacongo, député-maire de la commune de Koumassi (Abidjan). C’était lors de la célébration de l’Aid-el-fitr marquant la fin du mois de Ramadan ce mercredi 12 mai 2021, à la grande mosquée de ladite commune.

Cissé Bacongo a saisi l’occasion pour exhorter les imams à prier pour la paix en Côte d’Ivoire. « Je voudrais demander à nos guides religieux de prier pour le Président de la République et la Côte d’Ivoire en ces temps de menaces terroristes et de Covid-19. Je voudrais dire merci au Seigneur, le grand architecte des temps et de l’univers qui nous a permis de vivre ce mois de l’abstinence », a-t-il dit.

Le député-maire Cissé Ibrahim Bacongo a invité la population de Koumassi à se faire vacciner contre le Covid-19. (Photo : DR)
Le député-maire Cissé Ibrahim Bacongo a invité la population de Koumassi à se faire vacciner contre le Covid-19. (Photo : DR)



Avant lui, Sangaré Yacouba, député de Koumassi, a demandé à la communauté musulmane de la commune d’entretenir de bons rapports avec les autres communautés comme des enfants d’une même famille. Et ce, pour le développement de la cité.

Dans son sermon, El Hadj Daouda Konaté, imam principal de la grande mosquée de Koumassi, a appelé les fidèles musulmans à poursuivre les bonnes pratiques acquises pendant ce mois de Ramadan et à célébrer la fête dans un esprit de paix, de cohésion et de partage.

Pour ce qui est du thème national choisi par le Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim) cette année, l’imam Daouda Konaté a indiqué que la rumeur fait beaucoup de mal que de bien dans la société. Aussi, dira-t-il, la rumeur est contraire aux prescriptions de l’islam qui prône la cohésion et la vérité.

Info : une correspondance particulière



LES + POPULAIRES

Litige foncier: Les villages d'Akouédo et Abatta plaident auprès de l'État pour rétablir l'ordre autour d'une parcelle Bonne gouvernance et lutte contre la corruption: Epiphane Zoro Bi Ballo installe le premier Club d’éthique en milieu scolaire BEPC / Test d’orientation en seconde:L’épreuve de physique-chimie reprise, ce mercredi, des présumés fraudeurs aux arrêts