Axe Abidjan-Ouangolodougou/Fluidité routière: Une caravane pour sensibiliser et démanteler les barrages illégaux

Des personnalités étaient présentes au lancement de la caravane. (DR)
Des personnalités étaient présentes au lancement de la caravane. (DR)
Des personnalités étaient présentes au lancement de la caravane. (DR)

Axe Abidjan-Ouangolodougou/Fluidité routière: Une caravane pour sensibiliser et démanteler les barrages illégaux

Le 12/05/21 à 12:34
modifié 12/05/21 à 12:34
Une délégation de l’Observatoire de la fluidité des transports (Oft) et du Comité national de facilitation (Cnf) a organisé une caravane de sensibilisation, d’observation et de démantèlement des barrages illégaux sur l’axe Abidjan-Bouaké-Korhogo-Ouangolodougou du 5 au 8 mai. Il s’agissait pour ces deux structures d’évaluer la fluidité sur le corridor nord.

Initiée par Touré Abdoulaye, secrétaire général de l’Oft et président du Cnf, cette caravane a échangé successivement avec les autorités administratives, les responsables de la gendarmerie, de la police, de la douane, des Eaux et Forêts et des transporteurs.

Au menu, des séances de travail, un message clair visant à faire adhérer les autorités locales à l’idéal d’un transit fluide des camions de marchandises en vue de l’amélioration de la compétitivité des ports ivoiriens et de la bonne santé de l’économie nationale à travers les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et les pays de l’hinterland.

La délégation a rappelé à chaque étape l’importance du corridor Abidjan-Pogo-Laleraba, qui fait partie des corridors prioritaires de la Cedeao et de l’Uemoa dans l’optique de la promotion du commerce intrarégional.

Les forces de l’ordre ont été exhortées à faire leur travail de façon professionnelle en se conformant aux missions inscrites sur les bulletins de service. Quant aux transporteurs, il leur a été demandé de mettre leurs véhicules aux normes administratives et techniques.

Placé sous la tutelle du ministère des Transports, l’Observatoire de la fluidité des transports est l’organe technique en charge du contrôle et du suivi de la politique de la fluidité de la circulation sur les corridors routiers de Côte d’Ivoire.

Dans son rapport annuel 2020, l’Oft indique une recrudescence des pratiques anormales avec 44 postes de contrôle dont 36 postes d’observation où s’opère le contrôle routier occasionnant des tracasseries et des perceptions illicites.

(Source : Sercom)


Le 12/05/21 à 12:34
modifié 12/05/21 à 12:34

LES + POPULAIRES

"Bad buzz" sur Facebook : Hassan Hayek remporte une voiture suite à "un poisson d'avril" Immigration irrégulière : L’Ong Jeunesse panafricaine présente ses activités Litige foncier: Les villages d'Akouédo et Abatta plaident auprès de l'État pour rétablir l'ordre autour d'une parcelle