Festival international de la mode d’Abidjan: L’insertion et la valorisation des femmes au cœur de la 5e édition

Le promoteur du festival, Stéphane Mambo (3e à partir de la droite), entouré de ses invités, a lancé ledit festival qui se tiendra, du 14 au 15 mai 2021. (Photo : Marie Ange Akpa)
Le promoteur du festival, Stéphane Mambo (3e à partir de la droite), entouré de ses invités, a lancé ledit festival qui se tiendra, du 14 au 15 mai 2021. (Photo : Marie Ange Akpa)
Le promoteur du festival, Stéphane Mambo (3e à partir de la droite), entouré de ses invités, a lancé ledit festival qui se tiendra, du 14 au 15 mai 2021. (Photo : Marie Ange Akpa)

Festival international de la mode d’Abidjan: L’insertion et la valorisation des femmes au cœur de la 5e édition

Le 03/05/21 à 09:42
modifié 03/05/21 à 09:42
La 5e édition du Festival international de la mode d’Abidjan (Fimda) a été lancée le 2 mai 2021, au complexe sportif de Koumassi, autour du thème : « L’insertion et la valorisation des femmes dans le milieu socio-économique ».

L’évènement a pour but de faire la promotion de la mode à travers la mise en lumière de stylistes, d’accessoiristes, de brodeurs, mais aussi promouvoir de jeunes talents. Pour cette édition qui se tiendra du 14 au 15 mai, les organisateurs ont opté pour le choix du grand carrefour de Koumassi place de l’Espérance.

Le promoteur du Fimda, le styliste et créateur Stéphane Mambo, a invité les amoureux de la mode à venir massivement au Fimda édition 2021. Donnant les raisons du choix du thème, il a expliqué que la femme se bat véritablement dans les différents domaines d’activités, notamment dans le secteur de la mode.

Un mannequin en plein défilé. (Photo : Marie Ange Akpa)
Un mannequin en plein défilé. (Photo : Marie Ange Akpa)



Selon lui, ce festival vient offrir des opportunités à ces femmes pour faire valoir leur talent et se faire connaître davantage. Car, déclare le styliste, des échanges B to B sont prévus durant ces deux journées.

Aussi a-t-il fait savoir que quatre pays, le Tchad, le Togo, le Ghana et le Bénin sont invités, tout en annonçant la présence d’une vingtaine de stylistes, designer, accessoiristes pour cette 5e édition.

Abass Zein, de Tamine production, a fait remarquer que la crise sanitaire liée au Covid-19 a ralenti beaucoup d’activités culturelles. Il a salué le promoteur dudit festival pour sa ténacité, son courage et a souhaité un franc succès au festival.

Pour la jeune artiste, Vanessa Sol béni, de son vrai nom Ebi Vanessa Laurence, qui fait la promotion des mèches (des vêtements à partir des mèches) et participe pour la première fois au Fimda, c’est une réelle opportunité qui lui permettra de présenter ses créations. Ajoutant qu’on peut faire beaucoup avec les mèches.

Il y aura des expositions ventes, durant ces deux jours de stands. L’apothéose sera marquée par un défilé le 15 mai et la présentation de la nouvelle création dénommée « Free free » de Stéphane Mambo.

Notons que des distinctions seront décernées aux prestigieux talents. Un casting pour le choix des mannequins a clos l’évènement.



Le 03/05/21 à 09:42
modifié 03/05/21 à 09:42

LES + POPULAIRES

Attaque contre l’agent collecteur de Lonaci à Vridi-Zimbabwe: Les auteurs dans les filets de la police criminelle Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo