Signature d’accord: Abidjan ville durable et l’Ordre des architectes se dotent d’une passerelle de collaboration

Les présidents du Club Abidjan ville durable et l'Ordre des architectes ont procédé à la signature d'un accord, dans le cadre des villes résilientes. (Ph : DR)
Les présidents du Club Abidjan ville durable et l'Ordre des architectes ont procédé à la signature d'un accord, dans le cadre des villes résilientes. (Ph : DR)
Les présidents du Club Abidjan ville durable et l'Ordre des architectes ont procédé à la signature d'un accord, dans le cadre des villes résilientes. (Ph : DR)

Signature d’accord: Abidjan ville durable et l’Ordre des architectes se dotent d’une passerelle de collaboration

Le 18/04/21 à 18:13
modifié 18/04/21 à 18:13
Proposer des «réponses aux enjeux liés au développement d’une ville durable», tant au niveau de l’architecture, des infrastructures, de la mobilité que de l’eau, de l’environnement, du traitement des déchets et du financement, tel est le sens de la signature de l’accord intervenu entre le Club Abidjan ville durable et l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire, le 15 avril dernier.

Au cours de cette cérémonie qui a lieu au siège de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire, à Cocody, Guillaume Herry, président dudit club, a mis en exergue, l’importance que requiert cette cérémonie. «La signature de l’accord qui va suivre est très importante pour le club, car la réflexion sur la construction des villes de demain est indissociable de celle de l’architecture des bâtiments qui composent la ville», a-t-il souligné.

Il a fait remarquer également que d’ores et déjà, des membres de l’Ordre des architectes sont «présents sur des projets portés par certains membres du Club Abidjan ville durable ». Notamment, en ce qui concerne le Métro d’Abidjan. «La relation entre les membres du Club et l’Ordre est donc une relation déjà dense et bien établie », s’est-il alors réjoui.

De ce fait, pour Guillaume Herry, l’objet de cette signature, «c’est d’aller encore plus loin dans la collaboration». Dans deux axes majeurs, dont la création d’une «passerelle» d'une part entre les deux entités, en vue de «favoriser les échanges entre les membres». D’autre part, il s’agit de collaborer de façon spécifique sur des projets précis.

Le patron du Club Abidjan ville durable n’a donc pas caché l’intention des membres de la structure qu’il dirige, de solliciter l’Ordre des architectes dans la sélection de cabinets d’architectes et des experts qui devront les accompagner dans la réalisation des travaux, dans le cadre des villes résilientes.

Autre volet important de la plateforme de collaboration entre les deux structures, le Concours initiatives villes durables (Civd), lancé au début du mois d’avril, avec des partenaires comme l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (Inp-HB) et la Banque publique d'investissement, Bpi France.

Il est donc revenu sur ce projet, en précisant qu’en amont, il s’agit «d’identifier les porteurs de projets» présents dans l’écosystème des architectes, à même de participer à ce concours. En aval, le patron du club Abidjan ville durable a expliqué qu’il s’agira de «mettre en avant, vis-à-vis des membres de l’ordre des solutions innovantes identifiées grâce au concours ».

Le 18/04/21 à 18:13
modifié 18/04/21 à 18:13

LES + POPULAIRES

Inondation en période de pluies: Bouaké Fofana en phase avec les maires pour la sensibilisation des populations Violences basées sur le genre : Alliance Ci recadre la lutte dans le sud-Comoé 13 mai : Journée mondiale de l'ingénierie pour l'avenir