Henri Konan Bédié : « Le PDCI, à 75 ans, doit rester l’architecte (…) de la construction de la nation ivoirienne »

Le président Bedié (DR)
Le président Bedié (DR)
Le président Bedié (DR)

Henri Konan Bédié : « Le PDCI, à 75 ans, doit rester l’architecte (…) de la construction de la nation ivoirienne »

Le 10/04/21 à 22:06
modifié 10/04/21 à 22:06
Le jour de l’ouverture de la célébration des 75 ans du Pdci-Rda, ce samedi 10 avril 2021, à Abidjan-Cocody, a été l’occasion pour le Président Henri Konan Bédié de dresser le bilan de son parti. Et d’évoquer les grandes ambitions de sa formation politique. « Notre parti, à soixante-quinze (75) ans, doit rester l’Architecte et le Maitre d’ouvrage de la création et de la construction de la nation ivoirienne (...) Je m’engage aussi, avec vous, militants et militantes, à renforcer la modernisation du parti que nous avons commencée », a indiqué M. Bédié.

Le président Bédié a dressé un tableau sombre de la Côte d’Ivoire. Pour lui, le 1er mandat de la 3ème République qu’il a qualifié de « 3ème mandat anticonstitutionnel a fini par détruire les fondements de la démocratie et de l’unité nationale. » Dans son adresse, le président du Pdci s’est attaqué au système éducatif et sanitaire qu’il trouve « dégradé ». A l’en croire « la pauvreté, la délinquance juvénile chez nos enfants instrumentalisés (pour en faire des miliciens et microbes) » ont pris le dessus sur tout. En somme, le leader du Pdci dénonce un « tissu social déchiré », un « Côte d’Ivoire défigurée. »

Henri Konan Bédié a soutenu que sa vision s’articulera autour de la remobiliser toutes les composantes du parti pour relever les grands défis qui attendent sa formation politique. Il entend ainsi impliquer et responsabiliser davantage le « vivier de cadres compétents et de jeunes dynamiques dans toutes les instances de décisions du Parti ». Au sein du Pdci, il indiquer qu’il va améliorer et renforcer la démocratie interne. Sur les événements et les enjeux du futur, le président Bédié a soutenu qu’il veut mettre en place des dispositifs stratégiques et novateurs. Aussi entend-t-il capitaliser et valoriser les nombreuses ressources et moyens dont dispose le Parti pour assurer et pérenniser son autonomie financière.

A propos des crises ivoiriennes, il a affirmé qu’il ressent des peines profondes. Il citera entre autres le coup d’Etat du 24 décembre 1999, les événements du 19 septembre 20O2. Qui aura, dit-il, fini par achever par une rébellion armée, l’œuvre funeste entamée le 24 décembre 1999.

M. Bédié a affirmé que son parti continuera de mener des actions avec l’ensemble de l’opposition. Et ce, en vue de « créer les conditions d’un climat politique apaisé, propice à la réconciliation et à la reconstruction d’un Etat de droit. » C’est dans cet esprit dira-t-il qu’il se réjouit de l’acquittement définitif du Président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Et d’ajouter : « Je souhaite que le gouvernement prenne toute les dispositions nécessaires pour favoriser leur retour en Côte d’Ivoire dans les meilleurs délais et dans des conditions sécurisées. »


Le 10/04/21 à 22:06
modifié 10/04/21 à 22:06

LES + POPULAIRES

Inondation en période de pluies: Bouaké Fofana en phase avec les maires pour la sensibilisation des populations Violences basées sur le genre : Alliance Ci recadre la lutte dans le sud-Comoé 13 mai : Journée mondiale de l'ingénierie pour l'avenir