Election à la présidence de la Caf : Tout a été définitivement bouclé à Nouakchott

Les candidats à la présidence de la Caf autour du président Infantino (au centre). (DR)
Les candidats à la présidence de la Caf autour du président Infantino (au centre). (DR)
Les candidats à la présidence de la Caf autour du président Infantino (au centre). (DR)

Election à la présidence de la Caf : Tout a été définitivement bouclé à Nouakchott

Le 08/03/21 à 07:30
modifié 08/03/21 à 07:30
Il n’y aura qu’un seul candidat le 12 mars, au Maroc.
L’idée de l’union autour d’une seule candidature à la prochaine élection présidentielle de la Confédération africaine de football, voulue par Gianni Infantino, le président de la Fifa, a définitivement été entérinée. Le Sud-Africain Patrice Motsepe, sauf changement de dernière minute, sera le seul candidat à la succession du Malgache Ahmad.

Les candidats ont, au cours d’une cérémonie placée sous le signe de l’unité africaine, samedi à Nouakchott, validée officiellement le consensus autour d’une seule candidature. Une réunion à laquelle a participé le président de la Fifa, plusieurs membres du conseil de la Fifa, le Comité exécutif de la Caf et une vingtaine de présidents de fédérations africaines.

« Je suis heureux que la Fifa ait pu contribuer, ne serait-ce qu’un peu, à ce moment crucial pour le football sur ce grand continent. L’accord obtenu par les candidats est un signal fort pour l’Afrique, mais également pour le monde. L’Afrique constitue un acteur essentiel pour l’avenir du football mondial. C’est également le signe de l’unité et de l’engagement d’amener le football africain au plus haut niveau, c’est-à-dire à la place qui est la sienne. Une Afrique unie derrière une vision et un projet sera plus forte. Ensemble, nous sommes plus forts. C’est ce que nous ont dit les associations membres africaines, ces dernières semaines. Je suis certain qu’elles sont elles aussi très heureuses à ce moment précis », a déclaré Gianni Infantino, le président de la Fifa, après la réunion.

Les différents candidats qui se sont retirés se sont également exprimés après la réunion. Ils se sont tous félicités de cet accord qui, pour eux, marque un nouveau départ pour le football africain.

Parmi les derniers candidats à se rallier à l’initiative du président de la Fifa, l’Ivoirien Jacques Anouma a avoué que cette décision a été longuement discutée avant d’être entérinée. « Je suis heureux d’être ici avec vous pour célébrer l’unité de la famille du football africain. C’est une décision qui a été discutée entre nous quatre et la position, dès le début, était de s’assurer que nous allions vers l’unité dans cette élection, parce que nous étions déjà assez fatigués de tout ce qui a été dit sur la Caf. Cette unité s’est construite autour d’un programme commun que nous voulions tous. Je partage pleinement cette idée de se réunir, de partager notre expérience et notre intelligence. Ce sera une bonne chose pour notre passion commune. Je soutiens pleinement cette initiative et je l’encourage », a-t-il déclaré.


Le 08/03/21 à 07:30
modifié 08/03/21 à 07:30

LES + POPULAIRES

Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo Covid-19 : Le coût du test PCR baisse de 50 000f à 25 000 Fcfa