Soutenance de doctorat: Soumahoro Loulou Nan Gomathy propose l’isolement du Centre d’observation des mineurs de la MACA

Le Dr Soumahoro Loulou Nan Gomathy, après sa soutenance, tenant entre ses mains le résultat de ses travaux avec fierté. (DR)
Le Dr Soumahoro Loulou Nan Gomathy, après sa soutenance, tenant entre ses mains le résultat de ses travaux avec fierté. (DR)
Le Dr Soumahoro Loulou Nan Gomathy, après sa soutenance, tenant entre ses mains le résultat de ses travaux avec fierté. (DR)

Soutenance de doctorat: Soumahoro Loulou Nan Gomathy propose l’isolement du Centre d’observation des mineurs de la MACA

L’amphithéâtre de l’Ufr de criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny (Ufhb) de Cocody a servi de cadre, jeudi, à une soutenance de thèse unique en psychologie criminelle.
A l’issue de sa soutenance de thèse unique en psychologie criminelle le jeudi 4 mars 2021, à l’amphithéâtre de l’Ufr de criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, l’impétrante, Soumahoro Loulou Nan Gomathy, a obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury.

Les travaux présentés par l’impétrante et dirigés par le Pr titulaire de psychologie, Koudou Opadou, ont porté sur le thème : « Contextes psycho-sociaux, précocité et encadrement dans la délinquance chez des mineurs du Centre d’observation des mineurs ».

Le Président de jury, Pr N’Guessan Assandé Gilbert, Pr titulaire de psychologie à l’Ufr Shs de l’Ufhb, a estimé que le sujet est d’actualité et bien rendu avec un contenu bien écrit.

Dans son exposé, l’impétrante Soumahoro Loulou Nan Gomathy a proposé un isolement du Centre d’observation des mineurs de la Maca. « Le Centre d’observation des mineurs est au centre de la Maison d’arrêt et de correction (Maca). Et cette promiscuité des enfants avec les adultes constitue un véritable danger. Ces enfants qui doivent se retrouver dans un environnement qui transforme leur personnalité, sont proches des adultes déjà dangereux. Au sein de la Maca, ils se sentent en prison plutôt que sous observation. Et cette promiscuité se présente comme si ces enfants vont à l’apprentissage de la délinquance et même la plus grande en étant à côté des adultes. C’est pourquoi nous proposons la délocalisation des enfants du Centre d’observation des mineurs », a recommandé Dr Soumahoro Loulou.

Outre les recommandations formulées au niveau pénitentiaire, le docteur a souhaité qu’une revue soit mise en place, notamment des différentes lois qui sont prises à l’endroit de l’enfant.

A en croire Dr Loulou Nan Gomathy, il y a lieu de procéder à une réadaptation des lois afin de trouver des moyens nécessaires pour aider des enfants déjà entrés dans la délinquance.

A l’endroit des parents, elle les a exhortés à chercher surtout à savoir où vont leurs progénitures, qui elles fréquentent lorsqu’elles sortent du milieu familial. Afin de prendre des mesures nécessaires en cas de changement de comportement.

« Quand l’enfant n’a pas encore dépassé 18 et 21 ans, sa personnalité est toujours changeable et tout dépend de l’environnement. C’est pourquoi nous vous demandons d’agir avec moins de violence. Notre mission est de lutter contre la délinquance en étudiant le comportement de l’enfant afin de connaître les prédispositions qui le conduisent à ce phénomène. Et chercher à sortir ceux qui y sont déjà entrés », a conseillé le docteur en psychologie criminelle.

Le jury, présidé par le Pr N’Guessan Assandé Gilbert, Pr titulaire de psychologie, est composé du Pr Koudou Opadou, Pr titulaire de psychologie à l’Ens, directeur de thèse ; M. Inanan Koueiwon Gaspard, Maître de conférences en sociologie de l’éducation à l’Ens, Rapporteur ; M. Zady Casimir, Maître de Conférences en criminologie à l’Ufr Criminologie de l’Ufhb, Rapporteur ; M. Kéi Mathias, Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Ufr Shs/Irrep à l’Ufhb, Examinateur.

Info : une correspondance particulière


LES + POPULAIRES

Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo Covid-19 : Le coût du test PCR baisse de 50 000f à 25 000 Fcfa