Législatives à Koumassi : Yao Kouadio opte pour le porte-à-porte

La liste Unité-réconciliation-paix se dit confiante quant à sa victoire à Koumassi au soir du 6 mars. (Photo : DR)
La liste Unité-réconciliation-paix se dit confiante quant à sa victoire à Koumassi au soir du 6 mars. (Photo : DR)
La liste Unité-réconciliation-paix se dit confiante quant à sa victoire à Koumassi au soir du 6 mars. (Photo : DR)

Législatives à Koumassi : Yao Kouadio opte pour le porte-à-porte

Le 02/03/21 à 01:09
modifié 02/03/21 à 01:09
Yao Kouadio, Kakou Thiémélé Alain et Anzoumanan Brou Fatima epouse Bello constituent la liste indépendante Unité-Réconciliation-Paix (U.R.P) . Ils briguent comme les autres candidats déclarés, les trois postes de député de la commune de Koumassi.

Après le lancement officiel de leur campagne le vendredi 26 février, ils ont décidé d’aller au contact des électeurs par la stratégie du corps-à-corps. Ils ont choisi de faire du porte-à- porte selon Yao Kouadio, tête de liste.

« Nous faisons du porte-à-porte. Nous entrons dans les domiciles, rencontrons les familles, les petits groupes. Nous parlons ainsi aux populations qui nous connaissent déjà d’ailleurs. Après notre cérémonie de lancement de campagne. Nous travaillons discrètement à tisser notre toile », a déclaré le candidat Yao Kouadio, rencontré le lundi 1er mars, à son QG de campagne sis au terminus du 05 .

Poursuivant, il a indiqué que leur candidature est motivée par le fait qu’ils sont « des enfants » de Koumassi. « Deux de mes colistiers sont nés à Koumassi et, moi, cela fait plus de 30 ans que je suis à Koumassi. Nous sommes imprégnés des problèmes des populations. Nous sommes intégrés dans les communautés de Koumassi. Nous partageons les joies et les peines de ces populations tous les jours. Nous les connaissons, elles nous connaissent », s’est-il justifié.

Ajoutant qu’ils pensent qu’ils peuvent contribuer au développement de la commune de Koumassi. « Nous aurons une bonne représentation parce que nous avons nos racines à l’intérieur de Koumassi. Nous allons fondamentalement représenter la commune dans son authenticité. Nous allons à ces élections pour être de vrais mandants qui votent des lois en faveur des populations. La commune de Koumassi regroupe les populations les plus pauvres du district d’Abidjan. Par notre présence à l’Assemblée nationale, nous voulons demander au gouvernement de faire un effort pour l’amélioration du cadre et des conditions de vie de ces populations pauvres », a argumenté Yao Kouadio.

Il a déploré l’agression physique de son colistier Kakou Thiémélé Alain, avant d’appeler à des élections apaisées: « Notre colistier a été molesté et battu à sang. Nous déplorons ce fait. Nous voulons une campagne apaisée qui donne la chance à tout candidat de s’exprimer et d’exposer ses idées ».



Le 02/03/21 à 01:09
modifié 02/03/21 à 01:09

LES + POPULAIRES

Police nationale : 133 élèves commissaires reçoivent leurs épaulettes Lutte contre le coronavirus : « Je ’’Bara’’ avec mon Masque », une campagne de sensibilisation contre la covid-19 Sécurité routière : Une vaste opération déployée contre l’incivisme routier dans les jours à venir