Accès au Droit : L’Ong IADA compte accentuer la formation au cours de ses activités 2021

Des participants à cette assemblée ont posé avec la présidente de Iada, Dr Tano-Bian (au milieu) pour immortaliser la rencontre. (Dr)
Des participants à cette assemblée ont posé avec la présidente de Iada, Dr Tano-Bian (au milieu) pour immortaliser la rencontre. (Dr)
Des participants à cette assemblée ont posé avec la présidente de Iada, Dr Tano-Bian (au milieu) pour immortaliser la rencontre. (Dr)

Accès au Droit : L’Ong IADA compte accentuer la formation au cours de ses activités 2021

Le 28/02/21 à 14:18
modifié 28/02/21 à 14:18
L’Ong ''International d’accès au droit en Afrique'' (Iada) a organisé son assemblée générale le samedi 27 février, à Bingerville, aux termes de ses activités 2020. Dans l'optique de rendre le droit plus accessible, l’organisation compte mettre l’accent sur la formation en 2021.

« L’accent sera mis, cette année, sur le dynamisme de la formation dans l’accès au droit. Courant mars, nous formerons les esthéticiennes sur leurs droits. En avril, l’accès sera mis sur le foncier avec à la clé un dossier pour lequel nous aidons déjà une communauté villageoise du Sud-Comoé. Suivra par la suite, la réalisation des études d’impact dans le domaine minier et des hydrocarbures ». C’est ainsi qu’a résumé la présidente, Dr Tano-Bian, le programme de l’année 2021.

Le bilan de l’exercice 2020 a été jugé « positif ». Nonobstant la crise sanitaire liée à la Covid-19, selon la première responsable de l’Ong, la plupart des activités prévues ont été réalisées. Elle liste, entre autres, le Tour de l’accès au droit dans le Sud-Comoé avec l’animation de 40 ateliers aussi bien pour les élèves que pour le personnel enseignant et administratif de collèges et lycées de la région, sur la thématique de l’usage du téléphone.

Des difficultés ont été tout de même relevées. Certaines activités n’ont pu être tenues, notamment le colloque sur les dynamiques du minier. La raison : la pandémie à Coronavirus.

Il est bon d’indiquer que cette rencontre a été une aubaine pour Iada d’adopter le rapport de l’assemblée générale de l’exercice 2019 tenue le 8 février 2020. Cette rencontre du jour a également vu la participation de certaines Ong sœurs.

Il faut citer « Action solidarité et développement durable (Asoded) » dont le représentant national, Dr Cissé Mamadou, était présent. Ainsi que « Action citoyenne pour la protection et du développement durable en Côte d’Ivoire (Acpeci) », représenté par son président Valmy Bi Guy Clotaire. Et la Fondation Pathfinder par sa Représentante nationale, Touré Mandjalet, qui préconise une synergie entre son organisation et Iada.


Le 28/02/21 à 14:18
modifié 28/02/21 à 14:18

LES + POPULAIRES

Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo Covid-19 : Le coût du test PCR baisse de 50 000f à 25 000 Fcfa