CPI : Le collectif des victimes appelle à la poursuite des procédures

Diaby Issiaka, président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire. (DR)
Diaby Issiaka, président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire. (DR)
Diaby Issiaka, président du Collectif des victimes de Côte d'Ivoire. (DR)

CPI : Le collectif des victimes appelle à la poursuite des procédures

Le 25/02/21 à 16:57
modifié 25/02/21 à 16:57
Assoa Adou, le secrétaire général de la branche dissidente du Fpi, a annoncé pour mi-mars l’arrivée de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire après son acquittement à la Cour pénale internationale (Cpi). Diaby Issiaka, le président du collectif des victimes de Côte d’Ivoire, n’est pas content de cette nouvelle. Le jeudi 25 février, au cours d’une conférence de presse à la Bibliothèque nationale au Plateau, il a déclaré que si d’aventure cette venue de l’ancien chef d’État au pays est avérée, c’est le droit des victimes qui s’en trouverait bafoué. En foi de quoi, il a demandé à la Cpi de poursuivre la procédure enclenchée contre M. Gbagbo.

« La procédure entamée contre Laurent Gbagbo et ses proches doit se poursuivre jusqu’à ce que toutes les voies de recours soient épuisées. Dès lors qu’on fait appel, il doit avoir un nouveau procès. Paradoxalement, cela semble ne pas être le cas et on veut permettre à Laurent Gbagbo de rentrer en Côte d’Ivoire, alors que la procédure est en cours », s’est-il justifié.

Pour lui, la mise en place d’un comité d’accueil de Laurent Gbagbo est un acte ‘’injurieux et de provocation‘’ pour les victimes. « Nous aussi, les victimes, allons prendre nos responsabilités et nous inviter à l’accueil de monsieur Laurent Gbagbo », a-t-il prévenu.

Diaby Issiaka, à l’entame de ses propos, s’était félicité de l’appel interjeté par le Bureau du procureur contre la décision d’acquittement de l’ex-Président Laurent Gbagbo et l’ex-leader de la Galaxie patriotique, Charles Blé Goudé. Il a fait savoir que l’usage de cette voie de recours est aujourd’hui le seul élément soutenant l’existence de la Cpi et la pérennisation de ses actions en Côte d’Ivoire.

« L’appel du procureur est actuellement en Côte d’Ivoire l’unique cordon ombilical reliant les victimes et cette institution de justice internationale et ce chemin qui, par principe, permet la réalisation d’une justice équitable et les objectifs assignés à la Cpi », s’est-il convaincu.


Le 25/02/21 à 16:57
modifié 25/02/21 à 16:57

LES + POPULAIRES

Attaque contre l’agent collecteur de Lonaci à Vridi-Zimbabwe: Les auteurs dans les filets de la police criminelle Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo