Développement de la riziculture : Un protocole d’accord signé entre le ministère et Syngenta

_MG_0017
_MG_0017
_MG_0017

Développement de la riziculture : Un protocole d’accord signé entre le ministère et Syngenta

Le 19/02/21 à 16:17
modifié 19/02/21 à 16:17
Afin d’assurer auprès des partenaires de la chaîne de valeur le transfert de technologie, l’assistance technique et les formations nécessaires à l’amélioration de la production rizicole, le ministère de la Promotion de la riziculture et la société agri-business Syngenta ont signé un protocole d’accord, ce vendredi 19 février 2021. C’était au cabinet du ministre Gaoussou Touré, sis à la Cité Administrative, à Abidjan-Plateau.

Selon le ministre Gaoussou Touré, cette signature révèle toute son importance. « Certes, nous avons signé plusieurs accords mais celui avec Syngenta était très attendu au regard des points que nous avons évoqués au niveau de la stratégie de développement qui est déjà étudiée par Syngenta », a-t-il fait savoir.

_MG_0039
_MG_0039



Et d’ajouter que cet accord permet de résoudre le problème de livraison des produits dont le ministère a besoin pour une riziculture performante. En plus, affirme-t-il, Syngenta va encadrer les producteurs, faire des études de sols afin de conseiller à ces derniers des produits adaptés.

Le directeur de la société Syngenta, Franck Tokoré, a remercié le ministre pour cette confiance placée en sa société. « Nous nous inscrivons dans ce genre de démarche de partenariat car nous savons que pour transformer durablement l’agriculture en Afrique, il faut conjuguer les expertises et les expériences des acteurs du domaine. Nous adhérons à ce genre de partenariat pour qu’ensemble nous puissions développer des plateformes qui permettent aux agriculteurs de devenir prospères », a-t-il exposé.

_MG_0034
_MG_0034



Poursuivant, il a expliqué que les quatre axes de ce protocole d’accord s’articulent autour de la fourniture des produits phytosanitaires pour le traitement des semences et la lutte contre la maladie ; la collaboration et l’accompagnement technique pour une agriculture rentable et durable ; du financement qui va se faire à travers un fonds suisse développé spécialement pour l’agriculture, et de la digitalisation.

Ce protocole, faut-il le rappeler, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la riziculture (Sndr) 2020-2030, afin d’assurer à la Côte d’Ivoire l’autosuffisance en riz de bonne qualité avant 2025, tout en faisant d'elle une des plus grosses exportatrices africaines de riz à l’horizon 2030.

Ange Kumassi (Stagiaire)



Le 19/02/21 à 16:17
modifié 19/02/21 à 16:17

LES + POPULAIRES

Action sociale/Bakayoko-Ly Ramata aux personnes en situation de handicap : « Votre potentiel compte dans le développement de la Côte d’Ivoire ! » Ecole inclusive : Plus de 150 enseignants formés et 30 écoles réalisées Lutte contre le Covid-19 : Une entreprise japonaise vole au secours de l’Etat