Loi relative aux entreprises de la Zone franche de transformation des produits halieutiques: Les opérateurs saluent les efforts du gouvernement

Sergio Tommasini, Président directeur général d’Airone. (DR)
Sergio Tommasini, Président directeur général d’Airone. (DR)
Sergio Tommasini, Président directeur général d’Airone. (DR)

Loi relative aux entreprises de la Zone franche de transformation des produits halieutiques: Les opérateurs saluent les efforts du gouvernement

Le 11/02/21 à 21:00
modifié 11/02/21 à 21:00
Sergio Tommasini, Président directeur général d’Airone a félicité au cours d’un entretien les autorités ivoiriennes pour la loi n °2005-556 du 02 décembre 2005, instituant le régime d’entreprises franches de transformation des produits halieutiques. Soumis aux acteurs du secteur, pour l’élaboration d’un nouveau cadre juridique et institutionnel, Sergio Tommasini, le top manager de cette industrie de thon, a plaidé, le 10 février, pour un dialogue constructif continu avec le gouvernement. Dialogue d’autant plus important qu’il vise à préserver l’importance du secteur, la transformation des produits halieutiques qui représente, à elle seule, près de soixante-dix milliards de F Cfa sur les quatre cent soixante milliards de F Cfa de recettes d'exportation de la Côte d'Ivoire vers l'Union européenne ; soit environ 15% des recettes totales d'exportation du pays. Au projet de loi à eux soumis au cours d’un atelier, le 13 octobre, pour l’élaboration d’un nouveau cadre juridique et institutionnel, Sergio Tommasini a souligné que les opérateurs y apportent leur contribution pour que les changements souhaités par le gouvernement soient efficaces et efficients. « Nous analysons le projet de loi que le gouvernement a envoyé aux entreprises concernées notamment celles opérant dans le secteur de la transformation du thon », a-t-il laissé entendre. Tout en soulignant que l'objectif principal doit être de protéger et préserver les intérêts des entreprises opérant dans le secteur de la transformation du thon ; rationaliser et promouvoir les opérations administratives afin d'améliorer l'exportation des produits. Il a, par ailleurs, souligné l’importance des zones dans le développement économique d’un pays. « Elles permettent, grâce à des politiques d'exonération fiscale, une plus grande compétitivité des entreprises et une amélioration générale de la qualité de vie de la communauté qui y réside. En ce qui nous concerne, la politique d'exonération fiscale favorise une plus grande compétitivité sur le marché européen », a-t-il ajouté.

Le 11/02/21 à 21:00
modifié 11/02/21 à 21:00

LES + POPULAIRES

Axe Tiébissou-Djébonoua: Une collision entre deux camions fait une victime et d’importants dégâts matériels Concours de la Fonction publique 2021 : La date des inscriptions en ligne prorogée Prévention contre la torture : L’ACAT présente les outils de plaidoyer et de sensibilisation