Burida : Le portefeuille clients passe de 12.950 à 20.500 utilisateurs d'octobre à décembre 2020

Tuburce Koffi, président du Conseiml de gestion et de restructuration du Burida (J. Bavane)
Tuburce Koffi, président du Conseiml de gestion et de restructuration du Burida (J. Bavane)
Tuburce Koffi, président du Conseiml de gestion et de restructuration du Burida (J. Bavane)

Burida : Le portefeuille clients passe de 12.950 à 20.500 utilisateurs d'octobre à décembre 2020

Le 04/02/21 à 19:02
modifié 04/02/21 à 19:02
L’amélioration et l’élargissement de l’assiette de perception, la campagne de recensement et de contractualisation des utilisateurs des œuvres de l’esprit conduite par la direction générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), depuis le mois d’octobre 2020, a permis au portefeuille clientèle de la maison des artistes, de passer de 12 950 à 20 500 clients utilisateurs au 31 décembre 2020, soit une augmentation d’environ 64%.

Une information très apprécié, à l'applaudimètre, par l’assistance et le Conseil de gestion et de restructuration du Burida en séminaire à Jacqueville depuis le mercredi 3 février pour valider les travaux des commissions qui travaillent depuis presqu’une année à l’effet de sortir ‘’un nouveau Burida’’.

C’est Konan Yves, directeur de cabinet de la ministre Goudou Raymonde, de la culture et de la francophonie qui a donné cette information.

S’appuyant sur cette performance, il a donc félicité le président Tiburce Koffi et son conseil pour les résultats satisfaisants déjà enregistrés dans un contexte économique difficile profondément marqué par la crise de la Covid-19.

Par ailleurs, il s’est réjoui de cet atelier qui proposera le "nouveau Burida" en tenant compte des faiblesses constatées les années précédentes. « La qualité des membres de ce conseil et la direction générale nous donne l’espoir de la pertinente des conclusions de vos travaux qui aideront la tutelle à prendre des mesures idoines pour le bonheur de tous », a-t-rassuré.

Des acteurs de la troupe le Soleil de Cocody de Tikouai Vincent (J. Bavane)
Des acteurs de la troupe le Soleil de Cocody de Tikouai Vincent (J. Bavane)



Et d’ajouter : « j’ai pu me rendre en évidence que vous n’avez pas attendue les conclusions de vos travaux pour travailler à corriger les faiblesses relevées par le rapport de l’audit IGE MAZAR et à réaliser certains chantiers importants, notamment l’élargissement de l’assiette de perception, la modernisation des outils de gestion, l’amélioration de l’offre prestation de la couverture des sociétaires, l’assermentation de 37 agents du Burida et la réalisation d’un audit social dans la perceptive d’améliorer les conditions de travail et le bien-être social du personnel ».

Le représentant de la ministre Goudou Raymonde a exprimé son enthousiasme face aux efforts de modernisation des outils de gestion qui ont conduit à rendre effectif le "zéro papier" au Burida, à sélectionner selon les règles de passation de marchés public un prestataire pour le développement d’une solution de gestion intégrée de ses métiers et à développer des moyens de paiement électroniques, aussi bien des redevances que les droits repartis aux artistes.

Par-delà ces réalisations, il s’est aussi réjoui de l'atmosphère qui règnent autour des activités du Burida. Pour lui, cette atmosphère est favorable à la réflexion et au travail pour construire un organisme de travail stable et prospère pour le bien-être des sociétaires et du personnel. C’est pourquoi, il a fièrement félicité le Conseil de gestion et promis rendre fidèlement compte à la ministre, les doléances que le Conseil de gestion a bien voulues formulées.

Avant lui, Tiburce Koffi, président du Conseil de gestion et de restructuration a relaté l’histoire du Burida. Il a souhaité qu’à la fin du séminaire, une motion spéciale soit faite aux illustres disparus et à ceux qui sont vivants. Dans son discours de mémoire, il s’est également offusqué des dérapages de certains sociétaires qui ont trainé leur maison sur les réseaux sociaux. Soulignant que le Conseil de gestion et de restructuration ira jusqu’au bout en vue de mettre de l’ordre.

Poursuivant, il a félicité l’équipe de restructuration pour le travail abattu. Avant de présenter une doléance : « Dites à Mme la ministre que la tâche qu’elle nous a confiée est immense. En une année, nous ne pouvons pas. La Covid-19 a aussi ralentit notre rythme de travail. Nous souhaiterions que cette équipe soit conservée et qu’elle nous accorde encore quelques mois afin que le travail soit achevé ».

Antoinette Konan, sociétaire du Burida (J. Bavane)
Antoinette Konan, sociétaire du Burida (J. Bavane)



Le directeur général du Burida, Karim Ouattara, par ailleurs président du comité d’organisation du séminaire, a, à son tour indiqué que les organes ont été instruits de mener une réflexion afin que le Burida ne connaisse plus de crise. Mais plutôt qu’elle devienne une bonne maison des artistes avec des règles bien définies qui vont permettre aux sociétaires de vivre de leur art.

Il faut noter que l'atelier de validation des travaux des commissions sur la restructuration du Burida se tient du 3 au 7 janvier, au complexe hôtelier Grand Roi de Jacqueville. Il est à l’initiative des organes de la maison des artistes. Il a pour objectif de procéder à la reforme juridique, administrative et sociale du Burida ; organiser la restructuration financière et informatique de la maison des artistes ; veiller à la mise en œuvre par la direction générale les décisions prises et orientations données.



Le 04/02/21 à 19:02
modifié 04/02/21 à 19:02

LES + POPULAIRES

Inondation en période de pluies: Bouaké Fofana en phase avec les maires pour la sensibilisation des populations Violences basées sur le genre : Alliance Ci recadre la lutte dans le sud-Comoé 13 mai : Journée mondiale de l'ingénierie pour l'avenir