Blolequin/ Cohesion sociale : Le médiateur de la République appelle au respect des us et coutumes des tuteurs

le Médiateur de la République, Adama Toungara (au centre), souhaite le règlement pacifique des conflits intercommunautaires. (DR)
le Médiateur de la République, Adama Toungara (au centre), souhaite le règlement pacifique des conflits intercommunautaires. (DR)
le Médiateur de la République, Adama Toungara (au centre), souhaite le règlement pacifique des conflits intercommunautaires. (DR)

Blolequin/ Cohesion sociale : Le médiateur de la République appelle au respect des us et coutumes des tuteurs

Le 26/01/21 à 19:59
modifié 26/01/21 à 19:59
Le Médiateur de la République, Adama Toungara, s'est rendu le 21 janvier à Petit-Guiglo, village situé dans le département de Bloléquin, à trois kilomètres de la frontière libérienne.
Il a appelé toutes les communautés, particulièrement les communautés étrangères du village, au respect des us et coutumes de leurs tuteurs, pour éviter les conflits. Adama Toungara s'est dit indigné par les évènements qui ont causé la mort d'un homme, avant d'inviter les populations de cette localité au pardon : ''Je suis venu apporter ma contribution aux efforts consentis par mes prédécesseurs pour atténuer les souffrances des populations de Petit-Guiglo. Vous êtes mes parents maternels et je vous conjure de faire place au pardon afin de vivre dans la paix. Vous mes mamans, je vous exhorte à taire les rancœurs, malgré les douleurs que vous aviez connues ».''
Il leur a recommandé de rester sourd à toute manipulation politique. Et de privilégier la paix et les actions de développement. Car la région du Cavally a beaucoup souffert de la violence liée aux précédentes crises que le pays a connues. ''Il faut que nos parents sortent de la manipulation, parce que dans la manipulation aucun développement n'est possible. Il faut que vous mettiez fin à ces actes de violence qui ne nous honorent pas'', a insisté Adama Toungara.


Aux jeunes, toutes tendances politiques confondues, il a confié : ''Mes chers enfants, ne soyez pas des adeptes de la violence. Il faut savoir raison gardée. La justice fera la lumière sur tous ces événements qui ont causé des morts. Réfléchissez à cela '', a-t-il conseillé.

Pour les échéances électorales prochaines, notamment les législatives, Adama Toungara a souhaité que celles-ci se déroulent sans grabuge.

Auparavant, le collectif des chefs de village du département de Bloléquin, par la voix de leur porte-parole Oulaï Hypolite Guillaume, a fait des propositions : le Respect des us et coutumes par les allogènes, la revue des contrats d'obtention des terres, la réduction des coûts du certificat foncier, l’amende honorable à faire de la part des allogènes à la suite des récentes violences.

Un comité de veille et de suivi de la cohésion sociale de Bloléquin a été mis en place pour prévenir les violences dans le département.


Le 26/01/21 à 19:59
modifié 26/01/21 à 19:59

LES + POPULAIRES

Lutte contre la drogue/Le général Apalo Touré: «Les personnes dont les photos ont été présentées sur Internet ne sont pas concernées par notre enquête pour le moment» Lutte contre la Covid-19 : La plateforme des propriétaires de "maquis" sensibilise au port du masque Vaccination contre la Covid-19 : La première phase prévue du 1er au 10 mars 2021