SuperLigue européen : Le projet des clubs qui révolte la Fifa et les Confédérations de football

Superligue-européenne (DR)
Superligue-européenne (DR)
Superligue-européenne (DR)

SuperLigue européen : Le projet des clubs qui révolte la Fifa et les Confédérations de football

Le 23/01/21 à 20:47
modifié 23/01/21 à 20:47
Ce n’était pas que des rumeurs. Des clubs de football en Europe mûrissent l’idée de créer une nouvelle compétition. Une « Super League » fermée qui devrait opposer plusieurs clubs huppés du vieux continent, comme Manchester United (l'un des plus déterminés à la création de cette ligue, selon The Time), Liverpool, Manchester City, Chelsea, Arsenal, Tottenham, 3 clubs espagnols (dont le Fc Barcelone et le Real Madrid), 3 clubs italiens, 2 clubs allemands, 1 club français (probablement le PSG).
Chaque année, 5 autres clubs seraient invités à participer à cette Super League qui comprendrait donc, au total, 20 clubs répartis en 2 poules de 10 équipes. Pour les fondateurs, qui seraient au nombre de 15, la cagnotte qui serait distribuée aux participants pourrait grimper jusqu'à près de 230 milliards de FCfa !
Un projet des grands clubs d’Europe qui heurte cependant la sensibilité des instances mandatées pour ce type d’activités, à savoir la Fifa et les Confédérations, qui ont réagi avec la dernière énergie. « À la lumière des récentes spéculations médiatiques sur la création d'une « Super League » européenne fermée par certains clubs européens, la Fifa et les six confédérations (Afc, Caf, Concacaf, Conmebol, Ofc et Uefa) souhaitent, une fois de plus, réitérer et insister fortement sur le fait qu’une telle compétition ne serait reconnue ni par la Fifa, ni par la confédération concernée.
Tout club ou joueur impliqué dans une telle compétition ne serait, par conséquent, pas autorisé à participer à une compétition organisée par la Fifa ou sa confédération », dénoncent-elles dans un communiqué commun.
Conformément aux statuts de la Fifa et des confédérations, toutes les compétitions doivent être organisées ou reconnues par les organismes compétents respectifs, par la Fifa sur le plan mondial et par les Confédérations sur le plan continental... « À cet égard, les Confédérations reconnaissent la Coupe du monde des clubs de la Fifa, dans son format actuel et nouveau, comme la seule compétition de clubs au monde, tandis que la Fifa reconnaît les compétitions de clubs organisées par les confédérations comme les seules compétitions continentales de clubs », rappellent-elles.
Sans oublier d’ajouter que « les principes universels du mérite sportif, de la solidarité, de la promotion et de la relégation et de la subsidiarité sont le fondement de la pyramide du football qui garantit le succès mondial du football et sont, à ce titre, inscrits dans les statuts de la Fifa et de la Confédération. Le football a une longue et fructueuse histoire grâce à ces principes. La participation à des compétitions mondiales et continentales doit toujours être gagnée sur le terrain », souligne le communiqué.
La motivation majeure de ce plan n’est autre que l'afflux d'argent généré par des droits Tv qui seraient répartis de la sorte : 32,5 % partagés à parts égales entre les 15 clubs fondateurs, 32,5 % pour la totalité des 20 clubs, 20 % au mérite, en fonction du classement final et 15 % basés sur la notoriété du club. Les plus grands clubs se partageront donc la plus grosse part des recettes.
Le 23/01/21 à 20:47
modifié 23/01/21 à 20:47

LES + POPULAIRES

Surveillance du territoire: La Côte d’Ivoire se dote d’un Bureau de lutte contre la fraude documentaire Covid-19 : Interpol annonce de premières saisies de faux vaccins Autonomisation de la jeune fille : Une Ong va réinsérer des dizaines de filles-mères à Alépé