22e soirée des Ebony : Marcelle Aka de l’Inter super Ebony. Fraternité Matin rafle quatre prix sectoriels

EBONY
EBONY
EBONY

22e soirée des Ebony : Marcelle Aka de l’Inter super Ebony. Fraternité Matin rafle quatre prix sectoriels

Le 24/01/21 à 05:56
modifié 24/01/21 à 05:56
Le super prix Ebony du meilleur journaliste ivoirien est revenu, le samedi 23 janvier 2021, à la journaliste Marcelle Aka du quotidien l’Inter. A l’hôtel président de Yamoussoukro, grande était la joie de Marcelle, qui a remporté un véhicule flambant neuf, des terrains, de l'argent et de nombreux cadeaux.

Marcelle Akak a également remporté le prix sectoriel de la meilleure interview. Il faut signaler que le prix Ebony de la presse numérique, nouvellement institué, a été remporté par Tenin Ben Ousmane du site en ligne voie d’Afrique. L’Ebony radio est revenu à Ly Goua Aimé de Radio Yopougon et celui de la Télévision à Check Koné journaliste à RTI1.

Le Conseil national des droits de l’homme et l’ensemble des partenaires qui appuient ce Prix Ebony étaient présent à cette 22ème édition. Et ce, pour encourager et promouvoir la production journalistique de qualité, a indiqué Mme Namizata Sangaré, président du Conseil national des droits de l’homme. « Célébrer l’élégance d’une plume, l’originalité de l’angle d’un article et la rigueur du travail du journaliste à travers le Prix Ebony, c’est encourager l’émulation au sein de la corporation des journalistes et faire d’eux des « champions » du changement social. », a-t-elle affirmé.

Au nom des partenaires de cette édition, elle a encouragé l’Unjci à toujours essaimer dans la corporation l’idée d’une presse riche et plurielle, une presse responsable, une presse qui rassemble et unit au-delà des différences, bien sûr tout en portant « la plume dans la plaie », comme le demande le journaliste et écrivain français Albert Londres. Poursuivant, elle dira : « Un journal n'est pas un produit tout à fait comme les autres. Même s'il répond à une logique économique et financière, il est porteur d'informations dont la qualité et la pluralité font partie intégrante du jeu démocratique ».

Les autres lauréats des prix sectoriels

Prix spécial Jérôme Diegou Bailly de la meilleure enquête : Germaine Boni de Fraternité Matin

Jean Pierre Ayé, meilleur interview : Marcelle Aka, L’Inter

Joseph Diomandé du meilleur reportage : Ami Sissoko, RTI 1

Zadi Zaourou, du meilleur journaliste culturel : Adama Bakayoko, Radio Côte d’Ivoire

Lutte contre le travail des enfants : Gabo Kobé Germain, Fraternité matin

Meilleur journaliste en agro industrie : Emeline Péhé Amangoua, Fratmat info

Meilleur présentateur journal télévisé : Ali Diarrassouba, NCI

Meilleur journaliste Agence de presse : Gbocho Marcel, AIP

Meilleur journaliste pour la promotion des Droits de l’homme : Kouadio N’Guessan Armel, Radio CI,

Meilleur journaliste pour la Promotion du transport : Bamba Mafoungbé, Le Temps

Prix Amadou Gon Coulibaly, Meilleure entreprise en bonne gouvernance, le Groupe Olympe

Lutte contre l’immigration : NZI Kouadio, Radio chandelier

Lutte contre la déforestation : Gabo Kobé Germain

Meilleur journaliste sportif ! Gora Mahi Thomas,

Lutte contre la fraude sur l’électricité : N’Guessan Aya Esther, AIP


Le 24/01/21 à 05:56
modifié 24/01/21 à 05:56

LES + POPULAIRES

Surveillance du territoire: La Côte d’Ivoire se dote d’un Bureau de lutte contre la fraude documentaire Covid-19 : Interpol annonce de premières saisies de faux vaccins Autonomisation de la jeune fille : Une Ong va réinsérer des dizaines de filles-mères à Alépé