Dao Lacina (entraîneur des Éléphanteaux cadets) : « Nous irons à la Can pour ramener le trophée »

Dao Lacina, entraîneur des Éléphanteaux cadets. (DR)
Dao Lacina, entraîneur des Éléphanteaux cadets. (DR)
Dao Lacina, entraîneur des Éléphanteaux cadets. (DR)

Dao Lacina (entraîneur des Éléphanteaux cadets) : « Nous irons à la Can pour ramener le trophée »

Le 23/01/21 à 13:58
modifié 23/01/21 à 13:58
Que retenez-vous après le sacre de Lomé et la qualification pour la Can 2021 ?
Je suis très content pour les joueurs parce que pour en arriver là, ils sont passés par des moments difficiles. Dieu merci, tout ce que nous avons fait comme effort a été récompensé.

Cette compétition n’a pas été facile pour vous.
Au départ, quand nous sommes arrivés au Togo, l’environnement était difficile. Mais tout est rentré dans l’ordre par la suite parce que nous n’avons pas perdu de vue notre objectif.

A quel moment avez-vous commencé à croire à cette victoire ?
Quand nous partions, nous étions confiants. Nous savions qu’on irions jusqu’au bout et je l’avais dit dès le départ. Je n’ai jamais douté du travail qu’on avait effectué avec les gamins et je n’avais pas oublié non plus les épreuves qu’ils avaient endurées durant leur préparation. Ils étaient préparés pour résister à tout.

Aviez-vous des appréhensions après le tirage au sort qui vous logeait dans le même groupe que le Nigeria et le Ghana, des habitués de la compétition ?
Malgré le tirage, nous n’avions qu’une seule chose en tête, aller jusqu’au bout. Nous y avons tellement cru que nous y sommes parvenus. Il suffit de bien travailler, croire en ce qu’on fait et le résultat est là.

Qu’avez-vous apprécié chez vos gamins durant la compétition ?
Leur insouciance. Ils jouaient pour se faire plaisir et c’est ce qui nous a permis de faire la différence.

Est-ce un sacre personnel pour vous, après avoir raté les deux dernières Can ?
Il n’y a pas de sacre personnel. J’ai travaillé en symbiose avec l’encadrement technique et les membres de la Fédération pour aboutir à ce résultat. Il n’y a donc pas de revanche personnelle.

C’est bientôt la Can, y pensez-vous déjà ?
Nous allons prendre un petit repos avant de repartir à la bataille avec les entraînements.

Vous y croyez ?
Oui.

Avec quel objectif ?
Aller en finale et ramener le trophée en Côte d’Ivoire.

Le plus dur reste à faire, comment allez-vous préparer la compétition avec cette équipe que les Ivoiriens découvrent ?
C’est vous qui découvrez ces gamins. Moi je suis avec certains depuis maintenant un an et demi. D’autres sont venus se greffer au groupe entre mars et avril 2020. Sinon, la plupart d’entre eux sont là depuis 2019. Seul le travail paye. Nous allons continuer de bosser dans l’optique d’aller jusqu’au bout dans cette Can.

Allez-vous étoffer le groupe avant la Can 2021 ?
Nous avons toujours besoin de bons joueurs. On fera tout pour en détecter d’autres, mais la majorité de l’effectif restera en place.


Le 23/01/21 à 13:58
modifié 23/01/21 à 13:58

LES + POPULAIRES

Surveillance du territoire: La Côte d’Ivoire se dote d’un Bureau de lutte contre la fraude documentaire Covid-19 : Interpol annonce de premières saisies de faux vaccins Autonomisation de la jeune fille : Une Ong va réinsérer des dizaines de filles-mères à Alépé