Agboville : Une campagne contre la rage lancée

Cette campagne orientée vers les chiens et les chats s'inscrit dans le plan national d'éradication de la rage. (DR)
Cette campagne orientée vers les chiens et les chats s'inscrit dans le plan national d'éradication de la rage. (DR)
Cette campagne orientée vers les chiens et les chats s'inscrit dans le plan national d'éradication de la rage. (DR)

Agboville : Une campagne contre la rage lancée

Par (AIP)
Le 20/01/21 à 18:07
modifié 20/01/21 à 18:07
La direction régionale des Ressources animales et Halieutiques d’Agboville a lancé le mardi 19 janvier, une campagne de vaccination contre la rage, orientée vers les chiens et les chats, principaux vecteurs de la maladie, en vue de l’éradiquer au niveau de l’espace communal.

Cette campagne de vaccination qui part du 19 au 29 janvier vise, selon Dr Akaffou Nicaise, responsable du service vétérinaire, à rompre la chaîne de transmission entre les animaux et entre les animaux contaminés et l’homme dans la perspective de prévenir les populations contre la maladie.

Pour le médecin vétérinaire d’Agboville, elle s’inscrit dans le plan national d’éradication de la rage et arrive à point nommé en ce qu’elle a pour but de protéger les animaux domestiques ou de compagnie, tels que les canins et les félins et leurs propriétaires ainsi que les voisinages contre la rage. Car pour l’année 2020, il a été dénombré, selon les statistiques, 101 cas de morsures de chiens à Agboville.

Parmi ces 101 cas, il y a eu 53 cas où les animaux agresseurs, bien qu’ayant des propriétaires, n’étaient pas vaccinés, contre 16 cas de chiens errants, donc sans propriétaires. Une situation potentiellement dangereuse qu’il faut circonscrire rapidement, selon Dr Akaffou, en encourageant les propriétaires de chiens, de chats et de singes à les faire vacciner au cours de cette campagne, pour faire barrage à la maladie.

Et la prévention, au dire du Dr Akaffou Nicaise, reste l’arme principale dans la lutte, quand on considère qu’une fois contractée et qu’elle s’extériorise, il n’y a pas de traitement contre la rage.


Par (AIP)
Le 20/01/21 à 18:07
modifié 20/01/21 à 18:07

LES + POPULAIRES

Lutte contre la drogue/Le général Apalo Touré: «Les personnes dont les photos ont été présentées sur Internet ne sont pas concernées par notre enquête pour le moment» Lutte contre la Covid-19 : La plateforme des propriétaires de "maquis" sensibilise au port du masque Vaccination contre la Covid-19 : La première phase prévue du 1er au 10 mars 2021