Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19

Les personnes en situation de handicap ont bénéficié de nombreux équipements de la part du gouvernement. (Dr)
Les personnes en situation de handicap ont bénéficié de nombreux équipements de la part du gouvernement. (Dr)
Les personnes en situation de handicap ont bénéficié de nombreux équipements de la part du gouvernement. (Dr)

Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19

Le 17/01/21 à 18:58
modifié 17/01/21 à 18:58
Malgré la crise sanitaire mondiale du coronavirus, la Côte d’Ivoire a réussi, en 2020, à tenir ses engagements nationaux et internationaux en matière d’emploi et de protection sociale. Mieux, le gouvernement ivoirien, dans un environnement socioéconomique morose et fortement impacté par la pandémie, a su tirer son épingle du jeu en mettant en œuvre plusieurs réformes et programmes nationaux visant à promouvoir le travail décent et l’accès à l’emploi.

Le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Pascal Kouakou Abinan, en a donné un large aperçu dans une note bilan de l’exercice écoulé. Il a, à propos de la pandémie de coronavirus, fait savoir que son département a mené plusieurs activités de sensibilisation des employeurs et des travailleurs au respect des mesures barrières. Ces actions se sont traduites par des visites d’inspecteurs du travail et de médecins inspecteurs du travail dans les entreprises, tant du secteur formel qu'informel. Plusieurs communiqués et spots de sensibilisation ont également été publiés dans les médias.

Pascal Abinan a évoqué l’impact de la Covid-19 sur le monde du travail en Côte d’Ivoire. Le constat est que bon nombre d’entreprises et des milliers de travailleurs ont été éprouvés par la pandémie. Les données en la matière révèlent que 33 964 travailleurs ont été mis en chômage technique de mai à août 2020. 1093 ont été licenciés, 4507 ont bénéficié de l’anticipation du chômage technique et 6570 ont fait du travail à temps partiel. En ce qui concerne les travailleurs devant être soutenus par l’État, les services en charge du travail ont transmis, fin novembre 2020, une liste de 18 135 travailleurs. Jusqu’à la mi-décembre, 17 303 dossiers ont été validés par le Comité de gestion du Fonds spécial de solidarité Covid-19. Dans cette grisaille et en dépit du contexte difficile, le gouvernement ivoirien a néanmoins créé 111 041 emplois formels de janvier à fin novembre 2020.
101 conflits collectifs (grèves) et 11 024 conflits gérés par l’inspection du travail

Au titre du renforcement du dispositif légal qui renvoie aux actes règlementaires, le ministre a fait savoir qu’il y a eu l’adoption, en Conseil des ministres, de quatre décrets d’application du Code du travail et la signature de huit arrêtés. Il s’agit, entre autres, du décret portant attribution, composition et fonctionnement du Comité de santé et sécurité au travail (Csst), du décret relatif au devoir d’alerte et au droit de retrait en cas de danger grave et imminent, du décret portant création, attribution, organisation et fonctionnement du Système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire (Sosteci), du décret fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de la Commission consultative du travail (Cct) et de l’arrêté portant désignation des structures du Comité de pilotage du projet Accélérer l’action pour l’élimination du travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement en Afrique (Accel).

L’an 2020 a aussi été marqué par un suivi de l’application de la législation et de la réglementation du travail. 1639 contrôles des lieux de travail ont été effectués au cours des trois premiers trimestres de l’année écoulée, afin de s’assurer du respect des textes en vigueur et d'accompagner les employeurs et travailleurs dans le règlement des manquements observés. 101 conflits collectifs de travail (grève) et 11 024 conflits individuels de travail ont été gérés par les services de l’inspection du travail durant les trois premiers trimestres.

Outre la Covid-19, un accent particulier a été mis sur la lutte contre le Vih/Sida. Six cellules focales de lutte contre la maladie ont été installées dans les directions générales du Meps ainsi que dans les services et établissements rattachés au cabinet.

Relativement à la promotion de l’emploi des personnes vulnérables, Pascal Kouakou Abinan a dit que trois projets collectifs d’activités génératrices de revenus (Agr) portés par des groupements d’hommes et de femmes pour 500 emplois ont été financés à hauteur de 18 millions de FCfa. 3000 jeunes ont été insérés dans les Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (Thimo) dans le cadre du C2d Emploi. 5250 bénéficiaires sont, par ailleurs, en train d’être insérés dans les Thimo dans le cadre d’une convention avec l’Agence emploi-jeunes (Aej). La direction générale de l’Emploi a contribué à la mise en œuvre du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel (Fasi) avec l’octroi de subventions à 72 356 acteurs du secteur informel pour un montant de l’ordre de 16 milliards de FCfa.

2 687 719 personnes enrôlées pour la Cmu

Autres acquis majeurs à mettre au compte du Meps en 2020 : l’adoption, en Conseil des ministres, du décret portant création du régime de retraite complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l’État, la finalisation du recrutement dérogatoire de 200 personnes en situation de handicap à la Fonction publique et l’enrôlement de 2 687 719 personnes à la Couverture maladie universelle (Cmu). À ce jour, 1 886 458 cartes ont été produites et 1 321 682 cartes ont été distribuées.

L’élan de solidarité du gouvernement aux personnes du troisième âge affectées par la crise sanitaire du coronavirus a permis d’offrir des vivres et non vivres à 763 séniors dans le Grand Abidjan. Des transferts monétaires mensuels de 25 000 FCfa ont été octroyés à 8107 bénéficiaires sur une période de trois mois. Dans un tout autre registre, 6331 enfants victimes de violences et d’abus ont été pris en charge. 16 Organisations non gouvernementales (Ong) œuvrant dans le domaine ont été subventionnées.

A propos de la réforme des centres sociaux, un projet d'arrêté portant création, attributions, organisation et fonctionnement du centre social a été élaboré et est en cours de signature. 17 nouveaux centres sociaux ont été créés par arrêté avec la nomination et l’affectation des directeurs.


Le 17/01/21 à 18:58
modifié 17/01/21 à 18:58

LES + POPULAIRES

Surveillance du territoire: La Côte d’Ivoire se dote d’un Bureau de lutte contre la fraude documentaire Covid-19 : Interpol annonce de premières saisies de faux vaccins Autonomisation de la jeune fille : Une Ong va réinsérer des dizaines de filles-mères à Alépé