Lutte contre la Covid-19 : Plus de 30 000 cas et contacts traités dans les box

Les travailleurs sociaux ont apporté leur aide dans la lutte. (Dr)
Les travailleurs sociaux ont apporté leur aide dans la lutte. (Dr)
Les travailleurs sociaux ont apporté leur aide dans la lutte. (Dr)

Lutte contre la Covid-19 : Plus de 30 000 cas et contacts traités dans les box

Le 15/01/21 à 21:09
modifié 15/01/21 à 21:09
« De la période allant de mars à décembre 2020, les travailleurs sociaux ont traité auprès des éléments d’intervention rapide de l’Inhp et districts sanitaires 6069 cas et contacts de Covid-19. Ils ont référé 14 832 candidats vers les centres d'accueil et de dépistage Covid-19. Ils ont traité 38464 cas et contact dans les box Covid. Et 183 246 personnes ont été sensibilisées à la pandémie de la Covid-19 par les travailleurs sociaux et les Ong issues des plateformes des Orphelins et enfants vulnérables (Oev) et de violences basées sur le genre (Vgb) ».

Ces résultats dévoilant le bilan à mi-parcours des travailleurs sociaux sur la période susmentionnée ont été présentés par Dr Amethier Solange, en sa qualité de Coordonnateur au ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (Mffe) de la cellule de gestion des cas et de suivi des contacts Covid-19.

C’était le 30 décembre 2020 à l’Inhp de Treichville au cours de l’atelier du bilan à mi-parcours de la gestion des cas/suivi des contacts Covid-19 par les travailleurs sociaux et des Ong issues de la plateforme Oev/Vbg.
La rencontre s’est déroulée en présence de Dr Coulibaly Daouda, sous-directeur de l’Institut national de l’hygiène publique (Inhp).

A cette occasion, au nom du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, premier responsable de l’Institut, Dr Daouda a tenu à saluer l’implication des travailleurs sociaux qui a impacté positivement la riposte contre cette pandémie. « Les travailleurs sociaux ont montré un intérêt dans cette lutte contre la Covid-19. Ils ont réussi à tracer les contacts et à vaincre la résistance et la réticence de ces derniers en les amenant à adhérer à la stratégie nationale qui est de tester, d’isoler, de traiter et de tracer les contacts », a justifié Dr Coulibaly.

« On avait un taux de suivi très faible des contacts Covid-19. Il a fallu donc impliquer les travailleurs sociaux qui sont rentrés dans la danse... Et c’est comme cela qu’on a réussi à casser progressivement les chaînes de contamination », a-t-il rappelé.

A l’en croire, la collaboration entre les travailleurs sociaux et les Ong a permis une meilleure gestion des « cas contacts ». Si bien que leur isolement a permis de gagner à 80 % la lutte contre la crise sanitaire. « Nous sommes très satisfaits d’eux pour la dimension sociale apportée à la lutte », a confié le sous-directeur de l’Inhp. Qui a aussi fait remarquer que les Chinois, dans leur stratégie de riposte contre la Covid-19, ont impliqué le volet social, en utilisant beaucoup les travailleurs sociaux. « L’exploit réalisé par cette corporation dans le changement de comportement dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 est à encourager », a aussi relevé Dr Amethier Solange.

C’est pourquoi la Coordonnatrice de la cellule de gestion des cas et de suivi des contacts Covid-19 du Mffe a lancé un appel à l’aide au gouvernement et aux partenaires techniques, en vue de renforcer leurs interventions.

« Cette maladie n’est pas partie. Nous allons vivre avec pendant longtemps. Nous devons continuer à observer les mesures barrières. Aussi faut-il continuer de sensibiliser et se rapprocher des populations. Cela nécessite encore des moyens. Que le gouvernement et les partenaires nous donnent encore plus de moyens », a-t-elle plaidé.

Bien avant, Dr Solange Amethier a apprécié l’appui constant des Ong aux côtés de ses agents qui sont en effectif réduit.


Le 15/01/21 à 21:09
modifié 15/01/21 à 21:09

LES + POPULAIRES

Surveillance du territoire: La Côte d’Ivoire se dote d’un Bureau de lutte contre la fraude documentaire Covid-19 : Interpol annonce de premières saisies de faux vaccins Autonomisation de la jeune fille : Une Ong va réinsérer des dizaines de filles-mères à Alépé