Bloléquin : Anne Ouloto apporte le soutien et la compassion du gouvernement aux victimes à Petit-Guiglo

Des autorités, chefs religieux et chefs de communauté autour de la ministre Anne Ouloto qui a prôné la paix et la cohésion sociale à Petit-Guiglo (DR)
Des autorités, chefs religieux et chefs de communauté autour de la ministre Anne Ouloto qui a prôné la paix et la cohésion sociale à Petit-Guiglo (DR)
Des autorités, chefs religieux et chefs de communauté autour de la ministre Anne Ouloto qui a prôné la paix et la cohésion sociale à Petit-Guiglo (DR)

Bloléquin : Anne Ouloto apporte le soutien et la compassion du gouvernement aux victimes à Petit-Guiglo

Le 08/01/21 à 16:44
modifié 08/01/21 à 16:44
La ministre Anne Désirée Ouloto, par ailleurs présidente du conseil régional du Cavally et députée de Toulépleu, s'est rendue, le 7 janvier à Petit-Guiglo, pour apporter son soutien et exprimer la compassion ainsi que le réconfort du gouvernement aux victimes des affrontements et à leurs familles. Elle a, d'entrée, exprimé ses regrets quant aux crises intercommunautaires qui secouent régulièrement la région et surtout ce village. ''Je voudrais exprimer des mots de regrets. Parce que c'est la deuxième fois que les communautés de ce village s'affrontent en moins de six mois. J’ai mal au cœur, car depuis un bon moment, dans le Cavally, nous n’entendons plus parler de conflits ethniques. Ce n’est qu'à Petit-Guiglo », a déploré la ministre Anne Ouloto. Et d’ajouter : ''En ma qualité de fille du Cavally, présidente du conseil régional du Cavally, surtout membre du gouvernement, sur instruction du Président de la République et du Premier ministre, je suis venue aussitôt pour venir m’entretenir avec les différents parents à l’effet de les appeler au calme. Je suis venue apporter la compassion du gouvernement aux victimes et parents de victimes. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et un retour rapide de la paix et de la stabilité à Petit-Guiglo.''

Anne Ouloto a annoncé que l’État de Côte d’Ivoire prendra les dispositions pour la prise en charge des blessés et pour assister la famille endeuillée. Elle a toutefois sollicité l’implication des chefs de communautés, chefs religieux, jeunes et femmes de Bloléquin dans le règlement de cette crise. Aussi, a-t-elle annoncé la mise en place d'un comité de dialogue permanent dans la région du Cavally et particulièrement dans le département de Bloléquin pour la gestion durable des conflits et comprendre les vrais motifs des conflits récurrents dans le département et surtout dans ce village frontalier.

À la suite de la ministre Anne Ouloto, le consul général du Mali à Abidjan, Ballo Bagayogo, a condamné les violences qui ont fait un mort et des blessés. Au nom du peuple malien, il a demandé pardon aux autochtones Wê. Poursuivant, il a invité ses compatriotes à respecter les us et coutumes de leurs tuteurs Wê. "Vous qui êtes acceptés sur les terres des Ivoiriens, sachez vivre avec eux, sachez être bien avec vos tuteurs en vivant selon leurs coutumes. Contribuez au développement de votre lieu de résidence", a-t-il conseillé, demandant à ses compatriotes de considérer leurs tuteurs comme leurs frères, car explique-t-il, plusieurs étrangers sont aujourd’hui des Ivoiriens par le mariage et surtout par le temps qu’ils ont passé dans leur pays d’accueil. Il a exhorté les membres de la communauté malienne de Petit-Guiglo à se consacrer à leurs activités économiques en évitant surtout de s’immiscer dans les débats inutiles. "Aucun développement n’est possible sans la paix qui se construit avec, à la base, la cohésion sociale. Allogènes et autochtones acceptez-vous, résolvez vos différents problèmes selon les règles de vos cultures", a-t-il dit.

Le calme est revenu à Petit-Guiglo où les forces de l’ordre patrouillent. Les commerces et établissements scolaires publics et privés sont cependant restés fermés. L’ensemble des barrages ont été levés. La famille endeuillée a bénéficié d’un soutien de la ministre Anne Ouloto à hauteur d'un million de F Cfa. La ministre avait à ses côtés le directeur général de la Direction générale de l'administration du territoire (Dgat), Ibrahima Bayo, représentant le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, le général Diomandé Vagondo. Il a félicité l'ensemble du corps préfectoral pour le travail abattu pour ramener la paix.

Le 08/01/21 à 16:44
modifié 08/01/21 à 16:44

LES + POPULAIRES

Union nationale des pharmaciens privés de Côte d’Ivoire: 23 nouveaux présidents de section investis Axe Tiébissou-Djébonoua: Une collision entre deux camions fait une victime et d’importants dégâts matériels Concours de la Fonction publique 2021 : La date des inscriptions en ligne prorogée