Distinguée ‘’Meilleur humoriste panafricain’’ au Gabon/Eunice Zunon : ‘‘ Ce trophée est pour moi une motivation supplémentaire ’’

La lauréate Eunice Zunon heureuse de son trophée (DR)
La lauréate Eunice Zunon heureuse de son trophée (DR)
La lauréate Eunice Zunon heureuse de son trophée (DR)

Distinguée ‘’Meilleur humoriste panafricain’’ au Gabon/Eunice Zunon : ‘‘ Ce trophée est pour moi une motivation supplémentaire ’’

Pouvez-vous nous expliquer comment vous êtes arrivée à l’humour ?

L’humour est entré dans ma vie par effraction, en 2017. J’ai commencé sur le web à travers des vidéos marrantes qui faisaient le buzz. Un jour, j’ai découvert un clash entre l’artiste Lady Glamour et une dame. En observant les vidéos, je me suis rendue compte qu’elles se parlaient sans se voir. C’est là que j’ai eu l’idée de faire un montage des deux interventions pour créer une sorte de confrontation directe, avec moi comme modérateur. C’est ainsi que mon concept, qui fait aujourd’hui des émules, est né. Je surfe principalement sur l’actualité dans tous les domaines pour réaliser mes créations. A ce jour, je compte 398.000 abonnés sur youtube, 1.107.000 abonnés sur Facebook, 755.000 abonnés sur Instagram. Des chiffres qui sont en perpétuelle croissance. Ce n’était pas évident !

On va donc dire une belle performance aujourd’hui récompensée par le prix de ‘’Meilleur humoriste panafricain’’ que vous avez récemment décroché lors des Awards de l’Humour au Gabon ?

J’avoue que j’ai été quelque peu surprise, d’abord par ma nomination et ensuite, par cette distinction. Je savais qu’on m’appréciait au Gabon mais de là, à décrocher ce prix, je dis tout simplement que je rends gloire à Dieu. C’est aussi le signe que mon travail plaît. Vous savez, les prix viennent consacrer un parcours. Ce trophée est donc pour moi une motivation supplémentaire à toujours travailler pour glaner d’autres prix.

Ce trophée est-il le premier ?

Sur le plan international, je dirai que c’est le deuxième après celui glané au festival Tazama (Congo). Sur le plan national, j’ai reçu le prix ‘’Révélation Humour’’ au Primud 2019, nominée aux Awards du rire en 2017, Meilleur Humoriste Web au Grand prix Ivoire Humour en 2018, Meilleur Humoriste féminin également au Grand prix Ivoire Humour en 2020. Le prix de Meilleur Humoriste Panafricain aux Awards de l’humour 2020 au Gabon, arrive comme une belle consécration internationale.

Eunice Zunon une fierté nationale (DR)
Eunice Zunon une fierté nationale (DR)



Votre style qui est de tourner en dérision l’actualité ne va pas sans frustration aussi. Êtes-vous quelquefois l’objet de menace ou d’agression ?

Avec les hommes, il n’y a pas de problème. C’est quelquefois avec les femmes qu’il y a de petits ressentiments. Mais chaque fois, on finit par s’entendre et à mettre balle à terre. En réalité, je ne fais pas mes vidéos pour rabaisser ou humilier des gens. Par exemple, quand tu regardes une vidéo et que quelqu’un se trompe dans le vocabulaire, naturellement on a une réaction. C’est cette réaction que moi, aussi, j’exprime. Quand j’utilise les images des personnalités et autres stars, ce sont des vidéos qu’elles-mêmes ont mis à la disposition du public. Je n’utilise jamais des éléments privés de qui que ce soit. Tous mes montages sont faits à partir de vidéos déjà publiées sur les réseaux sociaux donc, publiques. Je ne viole pas l’intimité des acteurs de mes vidéos.

Beaucoup d’autres acteurs du web donnent dans le même style que vous. Quelle est la différence entre ceux-ci et vous ?

Je suis très fière de voir que d’autres m’ont emboîté le pas. Ma particularité réside dans l’originalité et le message qui se cache derrière mes vidéos. J’utilise ce style pour passer des messages à la jeunesse, aux hommes politiques et aux acteurs culturels. C’est cela l’esprit Eunice Zunon alias BP (Bouche pointue).

On vous a connu loin des clashes, mais depuis un certain temps, vous êtes très abonnée aux affaires à polémique sur votre personne. Comment expliquez-vous cela ?

Ce ne sont pas des clashes en tant que tels. Je dirais plutôt des mises au point. Et vous verrez que dans mes réponses, je ne clashe personne. Il y a beaucoup de contrevérités à mon sujet et je prends la parole pour éclairer les lanternes et rétablir la vérité sur un certains nombres de choses.

J’ai envie de vous dire « Ne faites pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas qu’on vous fasse ». Vous tournez en dérision les autres et quand c’est votre tour, vous parlez de mise au point. N’est-ce pas là un juste retour des choses ?

Ce n’est pas vraiment la même appréciation de la situation. Moi, je n’utilise que des éléments déjà avérés et publiés sur les réseaux sociaux pour faire mes montages vidéo. Donc, ce sont des faits, l’actualité. Je n’invente rien. Or généralement, ce n’est pas le cas avec moi.

Aujourd’hui, l’idée d’une reconversion ne vous habite-t-elle pas, surtout que vous avez aussi à votre arc une autre corde: la musique?

Ma carrière musicale est un peu en veilleuse, parce que je n’ai vraiment pas le temps pour m’y consacrer entièrement.

Je suis sur d’autres projets que je vais proposer bientôt aux Ivoiriens. Pour moi, la bonne reconversion, c’est le cinéma. Je pense sérieusement à entamer une carrière d’actrice ou d’animatrice télé. La musique n’est pas vraiment une option de reconversion pour moi.

La lauréate Eunice Zunon heureuse de son trophée (DR)
La lauréate Eunice Zunon heureuse de son trophée (DR)



Comment Eunice Zunon se définit-elle aujourd’hui ?

Je me définis tout simplement comme une artiste pluridisciplinaire qui ne réduit pas son univers seulement sur le web. J’ai atterri sur la scène grâce aux soutiens et encouragements d’humoristes de renom tels que l’Ambassadeur Agalawal, Dj Ramatoulaye et Le Magnific. J’ai pris part à plusieurs festivals et spectacles.

Notamment Abidjan capitale du rire, au Palais de la Culture et Le parlement du rire produits par Mamane.

Il y a eu “Drôle de femmes” au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, initié par Caroline Dasylva, “Dr Moriba” le One man show au Palais de la Culture de Le Magnific, Bonjour 2019... pour ne citer que ceux-là.

On vous retrouve aussi comme chroniqueuse. Finalement vous voulez tout faire ?

Il faut voir cela comme une volonté d’avancer. C’est pourquoi, je suis chroniqueuse à Radio Jam et à La 3 (Rti), chanteuse avec 3 singles à mon actif, humoriste, actrice, égérie de plusieurs marques, Ambassadrice de bonne volonté d’Ong, notamment Ong Hope Deguélé et Afrik’Orizon). En somme, j’essaie de vivre pleinement mon art. J’ai encore du chemin à parcourir. Je suis sollicitée un peu partout en Afrique : Guinée, Burkina Faso, Mali, Bénin, Cameroun, Gabon... Ma réputation me précédant, l’Europe et les Etats-Unis d’Amérique commencent à s’intéresser de plus en plus à ce que je fais. Je pense que le meilleur reste à venir. C’est pourquoi je voudrais saisir l’opportunité que vous m’offrez pour dire un grand merci à toutes ces entreprises et Ong partenaires qui me font confiance, sans oublier toutes ces personnes qui croient en moi, qui me suivent tout le temps et partagent mes vidéos. Je leur témoigne toute ma gratitude pour l’amour qu’ils m’apportent. Je suis comme une fleur, j’ai besoin d’amour car, j’ai moi aussi, beaucoup d’amour à donner

INTERVIEW REALISEE PAR SERGES N’GUESSANT

LES + POPULAIRES

Assainissement et drainage à Treichville: Seize familles impactées du quartier Biafra reçoivent des chèques Opérée avec succès d’une ostéonécrose avancée: Ingrid Logbo tient à nouveau sur ses jambes et a retrouvé la joie de vivre Autoroute du Nord: 5 victimes dont 2 décès dans une collision entre deux camions de transport de marchandises