Grain de sel : Résurgence, Abidjan l’épicentre encore

Le virus du Covid-19. (Photo : Dr)
Le virus du Covid-19. (Photo : Dr)
Le virus du Covid-19. (Photo : Dr)

Grain de sel : Résurgence, Abidjan l’épicentre encore

Le 07/01/21 à 10:12
modifié 07/01/21 à 10:12
Alors que l’on pensait que 2020 partirait avec ‘’son virus’’, le mal continue de persister. L’année 2021 est accueillie par de nouvelles vagues de contamination au coronavirus, semble-t-il, plus sévère. Le nombre de cas de contamination va crescendo depuis le mois de décembre 2020.

Lundi 4 janvier 2021, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique annonçait 152 nouveaux cas positifs sur 1816 échantillons prélevés, soit 8,4% de cas positifs. La raison fondamentale de cette résurgence de la Covid-19, c’est qu’il y a un relâchement très prononcé dans respect des mesures barrières. Et à tous les niveaux.

La communication à outrance des débuts de l’avènement de la pandémie se fait maintenant de façon discontinue. Les mesures élémentaires, le lavage des mains au gel hydro-alcoolique ou au savon à l’eau, la distanciation sont négligés en plus du port du cache-nez qui ne s’accroche que sur les mentons. Et pourtant, le virus circule et circule bien autour de nous et continue bien évidemment de faire des victimes.

En d’autres lieux, l’on parle des mesures draconiennes prises, notamment le reconfinement partiel ou général selon la gravité de la situation sanitaire. Non sans ignorer les tergiversations des dirigeants sur la vaccination de masse des populations.

Versatiles sommes-nous les humains ! L’on se battait pour trouver rapidement un vaccin curatif ou préventif. Maintenant que c’est fait, après des recherches et des essais concluants, des questions se posent encore sur l’efficacité, les effets secondaires. Finalement, nos hésitations donnent libre champ au virus de circuler...

C’est donc le lieu de rappeler à tous la plus que nécessité de revenir au respect strict des mesures barrières : la distanciation d’au moins un mètre entre les uns et les autres ; le lavage régulier des mains, le port du cache-nez dans les lieux publics. Sans oublier d’intensifier la surveillance pour d’autres maladies souvent plus meurtrières, notamment le paludisme, la rougeole, la typhoïde, le Vih/Sida, la tuberculose...

En attendant d’autres mesures qui seront dites ou rappelées par les autorités compétentes.


Le 07/01/21 à 10:12
modifié 07/01/21 à 10:12

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé