Blolequin: Un affrontement fait un mort et 13 blessés à Petit-Guiglo. La liste complète des victimes

Une vue des forces de l'ordre présentes à Petit-Guiglo. (Dr)
Une vue des forces de l'ordre présentes à Petit-Guiglo. (Dr)
Une vue des forces de l'ordre présentes à Petit-Guiglo. (Dr)

Blolequin: Un affrontement fait un mort et 13 blessés à Petit-Guiglo. La liste complète des victimes

Le 06/01/21 à 16:23
modifié 06/01/21 à 16:23
Un affrontement entre autochtones wê et ressortissants maliens à Petit-Guiglo dans le département de Blolequin le lundi 4 janvier 2021, a fait 14 blessés graves. Un des blessés, Djehi Marcellin, 41 ans (la mâchoire cassée) évacué au Chu de Bouaké, a succombé à ses blessures ce mercredi 6 janvier 2021.

Le bilan de cette rixe est lourd. Côté autochtones wê, l'on dénombre 7 blessés et un mort. Il s'agit des nommés : Droh Gnonsean Hubert, 48 ans (gravement blessé à la tête), évacué à l'hôpital général de Bloléquin ; Woyo Yves, 37 ans ; Guei Aimé, 25 ans ; Mahan Degnan Serge, 32 ans ; Wossio Évariste, 29 ans ; Oussiho Nestor,75 ans et Nabon Serge, 27 ans. Côté allogènes (maliens), 5 blessés dont 1 grave ont été recensés. Il s'agit de Traoré Abou, 42 ans (blessé grave), évacué à l'hôpital général de Blolequin ; Traoré Moussa, 20 ans ; Diarra Moussa, 45 ans ; Diarra Mamoudou, 76 ans et Sidibé Moussa, 50 ans.

À la suite de cette rixe, les autorités administratives et le commandant de la compagnie de la gendarmerie de Guiglo, le chef d'escadron Abdoulaye Coulibaly, ont déployé les éléments pour éviter un nouvel affrontement. Ils ont initié une médiation pour ramener le calme.

Cependant, l'annonce ce 6 janvier 2021 de la mort de Djehi Marcellin a ravivé les tensions. Les autochtones en colère décident de mener une offensive contre les allogènes pour venger la mort de leur frère. Les Maliens, quant à eux, se préparent à les affronter.

Les hommes du commandant Abdoulaye Coulibaly s'interposent et empêchent un bain de sang comme ce fut le cas récemment à Guezon dans le département de Duékoué.

L'origine des affrontements

Selon les renseignements recueillis sur place, un jeune malien a été surpris le 3 janvier 2021, tout nu en train de faire du fétichisme sur un chemin menant à des champs. Une amende de 150 000 FCfa lui a alors été infligée par la chefferie traditionnelle pour non-respect des us et coutumes du village. Le mis en cause s'est acquitté de ladite amende le même jour. Contre toute attente, le 4 janvier 2021, aux environs de 14h, un masque wê accompagné d'une dizaine de suiveurs s'est introduit dans le quartier malien en vue d'encaisser cette fois-ci une nouvelle amende dite « amende de la tradition ».

Les Maliens s'opposent à cette nouvelle amende qu'ils assimilent à un racket. Une bagarre rangée à la machette et au gourdin éclate alors entre les deux communautés faisant un mort et 13 blessés.

Des actions sont en cours, sous la houlette du sous-préfet de Blolequin, Gnahoua Dogo Alain Serge et les chefs traditionnels pour le rétablissement de la paix.

Malgré le déploiement des forces de l'ordre, les populations ont commencé à fuir Petit-Guiglo pour trouver refuge dans des villages voisins. Certains ont même traversé le fleuve Cavally pour le Liberia.

Le préfet du département de Blolequin, Sidiki Coulibaly, a instauré un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin.


Le 06/01/21 à 16:23
modifié 06/01/21 à 16:23

LES + POPULAIRES

Axe Tiébissou-Djébonoua: Une collision entre deux camions fait une victime et d’importants dégâts matériels Concours de la Fonction publique 2021 : La date des inscriptions en ligne prorogée Prévention contre la torture : L’ACAT présente les outils de plaidoyer et de sensibilisation