Cohésion sociale à Bongouanou : Le colonel-major Tanoh Bertin invite la jeunesse au pardon

Le colonel-major Tanoh Bertin à prôner la paix. (Photo: DR)
Le colonel-major Tanoh Bertin à prôner la paix. (Photo: DR)
Le colonel-major Tanoh Bertin à prôner la paix. (Photo: DR)

Cohésion sociale à Bongouanou : Le colonel-major Tanoh Bertin invite la jeunesse au pardon

Le 05/01/21 à 22:59
modifié 05/01/21 à 22:59
Tout est fondé sur les rumeurs. Toutes les tensions et tous les conflits ont pour base les rumeurs. En liaison avec le sous-préfet, un comité de vigilance chargé de gérer les rumeurs doit urgemment voir le jour dans tous les villages. Ce comité sera coordonné par le sous-préfet d’Andé». Tel est le vœu exprimé par le colonel-major Tanoh Bertin, délégué sous-préfectoral Rhdp d’Assié-Koumassi dans le département de Bongouanou et également chargé de la sécurité dans la coordination régionale du Rhdp du Moronou.

C’était le 31 décembre, à Andé, une sous-préfecture du département de Bongouanou, où il rencontrait les présidents des jeunes des villages de cette sous-préfecture. Le colonel-major Tanoh Bertin a tenu d’abord à apporter sa compassion à cette jeunesse qui a payé un lourd tribut lors du récent conflit inter-communautaire à Bongouanou et des différentes tensions pendant la période électorale.

Il a demandé aux jeunes de passer l’éponge sur ce qui s’est passé pour penser à leur avenir. En prenant surtout conscience de leur importance pour les autorités étatiques. « Les jeunes représentent des symboles forts pour la nation. Tout repose sur eux. Un État qui n’arrive pas à canaliser sa jeunesse sombre. Je vous demande pardon, vous coûtez cher au Président de la République. Vous nous coûtez cher. Évitez la violence, préservez vos vies », leur a-t-il dit.

Eu égard aux prochaines législatives, il leur a demandé de faire preuve de sagesse, afin qu’il y ait des élections sans heurts. Avant de les appeler à l’union. « Pour favoriser le vivre ensemble dans les localités de la sous-préfecture d’Andé, je mets en jeu une coupe de la réconciliation et de la paix. Une autre, à l’échelle régionale portant le nom du roi du Moronou, sera bientôt lancée dans ce même cadre, mais en attendant, dans ce mois de janvier, j’invite la jeunesse des différentes localités de la sous-préfecture d’Andé à célébrer la fraternité à travers le sport et le football en particulier, vecteur de rassemblement », a informé le colonel-major. Qui a tenu à engager les jeunes à être des artisans de paix. Il leur a fait comprendre que son souhait est que tous les hommes politiques de la région mettent l’être humain au centre de la politique.

Les présidents des jeunes des différents villages de la sous-préfecture d’Andé ont été attentifs et réceptifs au message de paix et de vivre ensemble du colonel-major Tanoh Bertin. Par la voix du président des jeunes d’Andé, Djè Kevin, ils se sont dit favorables à un climat de paix et de cohésion sociale. « C’est parce que nous sommes désœuvrés que les hommes politiques nous utilisent », a-t-il révélé.

Face à cette révélation, le délégué sous-préfectoral Rhdp d’Assié-Koumassi les a assurés de son soutien pour l’obtention de certains projets pour leur bien-être.


Le 05/01/21 à 22:59
modifié 05/01/21 à 22:59

LES + POPULAIRES

Droit de propriété intellectuelle : La formation des magistrats recommandée Santé : L’Ong « Avec le Cœur » fait un don de matériel médical aux centres socio-sanitaires Réseau des diplômés de l’Ena : Un site internet pour servir de support de propositions à l’État