Vœux de nouvel an à la presse de Bouaké : Amadou Koné promet une « Maison de la presse »

Le ministre Amadou Koné et les journalistes ont immortalisé la rencontre par une photo de famille. (DR)
Le ministre Amadou Koné et les journalistes ont immortalisé la rencontre par une photo de famille. (DR)
Le ministre Amadou Koné et les journalistes ont immortalisé la rencontre par une photo de famille. (DR)

Vœux de nouvel an à la presse de Bouaké : Amadou Koné promet une « Maison de la presse »

Le 04/01/21 à 16:56
modifié 04/01/21 à 16:56
Après la présentation de ses vœux de nouvel an aux populations de Bouaké, le premier jour de l’an 2021, à sa résidence sise au quartier Kennedy de Bouaké, Amadou Koné, ministre des Transports, a échangé avec les hommes et les femmes de médias de la capitale de la région de Gbêkê, au cours d’un point de presse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les journalistes de Bouaké ont désormais un « avocat » de poids pour défendre leurs intérêts et surtout pour leur offrir des conditions de travail meilleures pour plus d’efficacité dans leurs missions. « Mes portes vous sont grandement ouvertes. Avec Samou Diawara, mon responsable de la communication, je suis ouvert pour une collaboration franche qui profite à Bouaké et à toute la région », s’est-il engagé d’entrée de jeu.

Pour le ministre des Transports, plus que jamais, avec ces nombreuses actions de développement qui s’y déroulent pour l’amélioration des conditions de vie des populations, Bouaké a besoin de visibilité. A cet effet, il s’est engagé à offrir aux journalistes une « Maison de la presse » avec toutes les commodités qui vont faciliter le travail de ce « partenaire » indispensable.

« Cette Maison de la presse, nous la voulons digne du métier que vous exercez avec professionnalisme et dévouement pour la cause de Bouaké. Nous allons l’équiper en mobilier et en matériel informatique », a-t-il indiqué.

Au-delà, le ministre Amadou Koné souhaite que cette maison de la presse soit un lieu de rencontre qui renforce les liens de fraternité entre les hommes et les femmes de médias de Bouaké.

« C’est pourquoi je vous demande d’être davantage organisés pour que vous puissiez en tirer tous les bénéfices pour votre vie professionnelle et sociale », a-t-il lancé, non sans prendre l’engagement d’accompagner toutes les initiatives des journalistes.


Le 04/01/21 à 16:56
modifié 04/01/21 à 16:56

LES + POPULAIRES

Inondation en période de pluies: Bouaké Fofana en phase avec les maires pour la sensibilisation des populations Violences basées sur le genre : Alliance Ci recadre la lutte dans le sud-Comoé 13 mai : Journée mondiale de l'ingénierie pour l'avenir