Duékoué : Une altercation entre des jeunes autochtones et des dozo fait 5 morts dont un nourrisson à Guezon

Une vue d'une maison incendiée. (photo : Saint-Tra Bi)
Une vue d'une maison incendiée. (photo : Saint-Tra Bi)
Une vue d'une maison incendiée. (photo : Saint-Tra Bi)

Duékoué : Une altercation entre des jeunes autochtones et des dozo fait 5 morts dont un nourrisson à Guezon

Le 28/12/20 à 13:04
modifié 28/12/20 à 13:04
Cinq personnes tuées, de nombreux blessés par balles et des maisons incendiées. C’est la conséquence d’une altercation entre des jeunes et des dozos le dimanche 27 décembre, à Guezon, chef-lieu de sous-préfecture, dans le département de Duékoué, région du Guemon.

Les faits. Le dimanche 20 décembre 2020, une altercation entre des jeunes autochtones et des chasseurs traditionnels, communément appelés dozo, se solde par la confiscation du chapeau d'un des chefs de la confrérie des chasseurs traditionnels locaux.

Après cette rixe, les autorités administratives, le commandant de la brigade de gendarmerie de Duékoué et la chefferie traditionnelle ont initié une médiation pour restaurer le calme. Cependant, contre toute attente, le dimanche 27 décembre 2020, des dozos conduits par Koné Djakaridja, se rendent au domicile d'un des jeunes en vue de récupérer la coiffe de leur chef. Un affrontement s'en suit. Koné Djakaridja est grièvement blessé et évacué à Yamoussoukro pour des soins. Mais il succombe à ses blessures.

L'annonce de ce décès crée l'émoi chez les dozos qui, en dépit des négociations menées par le commandant de la brigade de gendarmerie de Duékoué, la chefferie traditionnelle et de Diomandé Losseni, fils du village, s’en prennent aux jeunes. Le bilan est lourd. Des pertes en vie humaine et des dégâts matériels importants sont enregistrés.

Les populations fuient Guezon. (photo : Saint-Tra Bi)
Les populations fuient Guezon. (photo : Saint-Tra Bi)



Les cinq personnes décédées sont :

1-Koné Djakaridja (dozo, 48 ans)

2-Blé Lucien

3-Doumbia A.

4-un corps non identifié

5-un nourrisson mort calciné dans les flammes

Les autorités de la région conduites par le préfet du département de Duékoué, Ibrahima Cissé, appellent les populations au calme et à la retenue. Des actions sont en cours sous la houlette des autorités préfectorales et coutumières, pour le rétablissement de la paix.

Le préfet du département de Duékoué, Ibrahima Cissé, a instauré un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin. Et ce, à compter de ce lundi 28 décembre jusqu'au 31 décembre 2020. Malgré le déploiement des forces de l'ordre, les populations ont commencé à fuir Guezon pour trouver refuge dans des villages voisins.

Il faut rappeler qu'une bagarre entre deux jeunes dans le village de Fengolo dans la commune de Duékoué le 24 décembre, avait fait un mort. En représailles, les parents de la victime avaient incendié le domicile de celui qui avait porté le coup fatal.



Le 28/12/20 à 13:04
modifié 28/12/20 à 13:04

LES + POPULAIRES

Covid-19 : 33% des Abidjanais ignorent les facteurs de transmission de la maladie Lutte contre le Vih-Sida et le Covid-19 au poste de contrôle juxtaposé de Laléraba: Les populations riveraines sensibilisées Handicap/Commémoration de la journée internationale : Le RENATH-CI traduit sa reconnaissance au Président Ouattara