Cohésion sociale à Daoukro: L’Ong Aube nouvelle invite les populations à cultiver la paix

Vincent Toh Bi, ex-préfet d’Abidjan, était à Daoukro, le 10 décembre, pour s’imprégner des réalités de la récente crise intercommunautaire. (Dr)
Vincent Toh Bi, ex-préfet d’Abidjan, était à Daoukro, le 10 décembre, pour s’imprégner des réalités de la récente crise intercommunautaire. (Dr)
Vincent Toh Bi, ex-préfet d’Abidjan, était à Daoukro, le 10 décembre, pour s’imprégner des réalités de la récente crise intercommunautaire. (Dr)

Cohésion sociale à Daoukro: L’Ong Aube nouvelle invite les populations à cultiver la paix

Le 12/12/20 à 19:46
modifié 12/12/20 à 19:46
L’Ong Aube nouvelle, dirigée par Vincent Toh Bi, l’ex-préfet d’Abidjan, était à Daoukro, le 10 décembre, pour s’imprégner des réalités de la récente crise intercommunautaire. Crise qui a fait 7 morts, un disparu et une cinquantaine de blessés. Le président de cette Ong a rendu visite aux différentes communautés protagonistes, aux chefs traditionnels et religieux. Partout où il est passé, Vincent Toh Bi a demandé à tous de cultiver la paix. Avant les différents échanges, l’ex-préfet d’Abidjan a d’abord fait observer une minute de silence pour la mémoire des victimes de cette crise survenue les 9 et 10 novembre dernier. Puis, avec les différents témoignages, il s’est rendu compte que Daoukro a vécu l’horreur et n’a pas encore totalement tourné la page. « À Daoukro, le temps a changé de repère.

On parle maintenant en termes de première crise (août 2020) et deuxième crise (novembre 2020) », dira-t-il, pour situer la gravité des faits. Selon lui, le plus grand chantier auquel l’on doit faire face est la réconciliation. «La cohésion communautaire a été gravement fissurée à certains endroits. Aucun développement harmonieux ne sera plus possible, si la vie communautaire n’est pas repensée. Réconciliation, paix », a-t-il souhaité pour cette localité. C’est d’ailleurs dans ce sens et en vue de prévenir d’éventuels conflits que le président de l’Ong Aube nouvelle a invité les différentes communautés à s’engager vivement pour la culture de la paix .» Sa Majesté le Roi, le chef du village, les chefs de communauté, les chefs religieux, les associations de jeunesses et de femmes, autorités régionales, élus, tous doivent sincèrement s’impliquer pour le retour de la paix», a-t-il conclu au terme de ses échanges.

Une visite très appréciée par les différents leaders communautaires qui, unanimement, ont remercié l’Ong Aube nouvelle pour sa compassion et sa contribution au retour du vivre ensemble à Daoukro.

Le 12/12/20 à 19:46
modifié 12/12/20 à 19:46

LES + POPULAIRES

Communiqué du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique: «Point sur la situation de la Covid-19 au 19/01/2021» Adjamé : Le maire Soumahoro Farikou offre une ambulance médicalisée à l'hôpital général Formation professionnelle/Ange Léonid Barry-Battesti (secrétaire général du Fdfp): ‘‘En 2020, nous avons remboursé 9,7 milliards de FCfa aux entreprises et cabinets de formation’’