Livraison de colis par car de transport: Une entreprise veut "révolutionner" le secteur par le traçage

Cynthia Aïssy, directrice générale de l'entreprise, a fait le bilan des deux ans d'existence, avant de présenter les perspectives. (photo : Edouard Koudou)
Cynthia Aïssy, directrice générale de l'entreprise, a fait le bilan des deux ans d'existence, avant de présenter les perspectives. (photo : Edouard Koudou)
Cynthia Aïssy, directrice générale de l'entreprise, a fait le bilan des deux ans d'existence, avant de présenter les perspectives. (photo : Edouard Koudou)

Livraison de colis par car de transport: Une entreprise veut "révolutionner" le secteur par le traçage

Le 09/12/20 à 15:11
modifié 09/12/20 à 15:11
En Côte d’Ivoire, plusieurs individus s'attachent les services des entreprises de transports pour livrer leurs colis à des correspondants, notamment d’Abidjan vers les villes de l’intérieur.

KeyOpsTech, entreprise opérant dans le secteur de la logistique colis entend le « révolutionner » par le suivi du parcours des produits à livrer. Lors d’une rencontre organisée ce mercredi 9 décembre 2020, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, la directrice générale, Cynthia Aïssy, a présenté les activités mais surtout les perspectives après deux ans d’exercice en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays d’Afrique.

L’entreprise met en service une fonction Androïd (une application sur smartphone) qui trace l’envoi des colis. La structure procède d’abord à la formation gratuite des utilisateurs que sont les agents des sociétés de transports par exemple (Utb, Cte, Express du Ranch...) en Côte d’Ivoire, Diarra Transport au Mali et d’autres partenaires tels les expressistes. Ensuite équipe ce personnel.

Ainsi, lorsqu'un colis est enregistré dans le système, les informations sont reçues immédiatement par sms par le destinataire et le destinateur. Cet outil, selon la directrice générale, permet désormais aux agents des sociétés partenaires « d’améliorer » leur service habituel en ayant « une meilleure visibilité sur tous les flux ».

Après l’utilisation de la fonction par « 20 opérateurs partenaires » pendant deux ans d’existence, l’objectif reste « d’étendre le réseau, de pouvoir être présent dans 15 pays en 2025 et d’être capable en 2030 de digitaliser et livrer 15 millions de produits ».

La directrice générale déjà se félicite du comportement de son produit sur le marché même si l’impact de la pandémie à coronavirus a été ressenti en 2020. « On reste positif parce qu’on a l’ouverture sur de nouveaux pays. On a des partenaires qui ont répondu massivement présents à l’appel qu’on avait lancé pour nous représenter sur différents marchés comme le Togo, le Bénin et le Cameroun. Le bilan est positif et on reste figé sur les objectifs qu'on s'est fixés », se réjouit-elle.

La structure est implantée uniquement en Afrique dans des pays comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso. La société revendique 500 000 colis tracés et livrés, 100 stations et villes desservies. Cette entreprise qui existe depuis février 2018, se fait un gain lorsque le client aura enregistré un produit à travers son système mis en place. « Plus le volume de colis enregistré est important, moins le coût est élevé », signale Cynthia Aïssy, notant que le prix unitaire maximum est de 300 FCfa.


Le 09/12/20 à 15:11
modifié 09/12/20 à 15:11

LES + POPULAIRES

Rapport 2020/Droits de l’homme : Le Cndh recommande l’augmentation de 15% du budget alloué à la santé Autonomisation des femmes: La Fondation SEPHIS et la GIZ lancent la 5e édition du programme African Women of the Future Cocody : Une mère de famille se jette du 4ème étage après une violente dispute