Bouaké: Plusieurs tonnes de produits contrefaits et de la drogue détruits

Les produits ont été incinérés.
Les produits ont été incinérés.
Les produits ont été incinérés.

Bouaké: Plusieurs tonnes de produits contrefaits et de la drogue détruits

Le 04/12/20 à 17:15
modifié 04/12/20 à 17:15
La section de la sous-direction de la surveillance et de l’intervention de la direction régionale des douanes de Bouaké, placée sous l’autorité du lieutenant-colonel Benjamin Digbeu Vagba, a réussi à mettre la main sur des produits illicites composés de médicaments de qualité inférieurs falsifiés, de cartons de cigarettes et de cannabis de 3,600 tonnes, d’une valeur marchande de plus de 200 millions de FCfa.
Vu la dangerosité de ces produits sur la santé humaine et les répercussions négatives sur l’économie nationale, la direction régionale des douanes a procédé à leur incinération, le 2 décembre, en présence de Francis Katou Boni, secrétaire général de la préfecture de Bouaké, représentant Tuo Fozié, préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké et de Braman Koné, procureur de la République, près le tribunal de première instance de Bouaké.
Le sous-directeur de la surveillance et de l’intervention, Lt/Col Benjamin Digbeu Vagba, a fait des observations. Au-delà des moyens, a-t-il affirmé, il est difficile de mettre la main sur les contrevenants sur le terrain des opérations.
« Malheureusement, il n’y a pas de traçabilité entre les bagages et leurs propriétaires qui empruntent les compagnies de transport. C’est-à-dire que lors de l’embarquement des bagages, il aurait fallu qu'ils soient enregistrés avec les références des propriétaires, de sorte qu’en découvrant ces produits, on puisse mettre la main sur ces eux», a-t-il expliqué.
Braman Koné reconnaît également que lorsqu’il y a de telles saisies, le parquet éprouve des difficultés à faire un lien entre le voyageur et le propriétaire du bagage lors des enquêtes qui sont ouvertes.
Par conséquent, il a lancé un appel au Haut conseil des transporteurs pour que cette identification soit faite dorénavant à l’embarquement des voyageurs.
Francis Katou Boni, secrétaire général de la préfecture de Bouaké, a félicité les douanes et toutes les forces de sécurité pour leur dévouement à sécuriser les personnes et les biens.
Le 04/12/20 à 17:15
modifié 04/12/20 à 17:15

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé