Insertion des jeunes : Hamed Bakayoko demande des propositions concrètes aux ministres

Le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. (DR)
Le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. (DR)
Le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. (DR)

Insertion des jeunes : Hamed Bakayoko demande des propositions concrètes aux ministres

Le 01/12/20 à 20:47
modifié 01/12/20 à 20:47
Face aux nombreux défis liés à la question de l’insertion des jeunes, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. Au cours d’une réunion tenue ce mardi 1er décembre après-midi, à la Primature, au Plateau, le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a instruit les ministères en charge de la formation et l’emploi des jeunes de réfléchir sur la question et de lui faire des propositions concrètes pouvant permettre de réduire considérablement le taux de chômage en Côte d’Ivoire.

Présidée par le Premier ministre, la réunion qui s’est tenue à huis clos, a enregistré la présence d’une dizaine de ministres.

Selon le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l'Emploi des jeunes, Mamadou Touré, qui s’est adressé à la presse, cette rencontre a permis de conclure que la Fonction publique n’est pas forcément une solution.

« Nous savons que 77% de la population a moins de 35 ans, soit à peu près 20 millions de jeunes en âge de travailler. Ceux qui ont entre 14 et 35 ans représentent à peu près 10 millions de personnes. Cela pose énormément de défis en termes d’insertion. Par ailleurs, la Côte d’Ivoire compte actuellement plus de 200 000 fonctionnaires. Chaque année, il y a à peu près 300 000 candidats aux concours et moins de 10% sont admis. Ce n’est donc pas la solution », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter : « Nous avons été instruits par le Premier ministre de réfléchir à une vraie stratégie qui permettra d’adresser réellement la question de l’insertion des jeunes, en renforçant le dispositif existant et en allant beaucoup plus loin. L’idée, c’est de viser, au bas mot, 2 millions de jeunes qui peuvent avoir des opportunités de stage, de financement de projets, des opportunités en termes de travaux à haute intensité de main-d’œuvre et même en termes d’apprentissage ».

Mamadou Touré a souligné que les ministères concernés par la question vont avoir d’autres séances de travail avec le cabinet du Premier ministre pour élaborer une stratégie, au cours de ce mois de décembre, qui sera soumise d’abord au Premier ministre et ensuite au Président de la République, en début d’année, pour validation.

Il a, toutefois, lancé un appel à la jeunesse. « Je demande à tous les jeunes de garder espoir. Il y a énormément de choses qui ont été faites depuis que le Président de la République est là. Les attentes sont énormes, nous avons une pression démographique, mais le Président, à travers le Premier ministre, a décidé d’aller plus loin dans les résultats obtenus. En liaison avec mes autres collègues, nous pourrons présenter cette stratégie en début d’année », a-t-il promis.


Le 01/12/20 à 20:47
modifié 01/12/20 à 20:47

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé