Côte d’Ivoire/Bonne gouvernance : Célébration de l’excellence et du mérite, le 19 décembre 2020

Issa Fadiga, Directeur général de la Banque populaire de Côte d’Ivoire
Issa Fadiga, Directeur général de la Banque populaire de Côte d’Ivoire
Issa Fadiga, Directeur général de la Banque populaire de Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire/Bonne gouvernance : Célébration de l’excellence et du mérite, le 19 décembre 2020

Le 01/12/20 à 19:29
modifié 01/12/20 à 19:29
L’Observatoire africain pour la promotion de la bonne gouvernance organise la 4ème édition de son traditionnel dîner-gala, ce samedi 19 décembre 2020 à l’hôtel Azalai d’Abidjan Marcory.

Structure apolitique, basée à Abidjan en Côte d’Ivoire. L’observatoire regroupe en son sein plusieurs journalistes, communicateurs et assimilés de toutes obédiences. Son objectif principal à sa création est de faire la promotion des cadres et compétences sur tout le continent Africains.

Lire aussi : La 3e édition du dîner-gala de distinction prévue, en décembre

Après le succès des éditions 2017, 2018 et 2019 la 4ème, celle de 2020 est comme à l’accoutumée placée sous le signe de l’excellence et le mérite.

Le jury essentiellement composé de professionnels des médias a travaillé d’arrache-pied pour sélectionner les meilleurs acteurs de l’Afrique de l’Ouest, chacun dans son domaine d’activité.

Issa Fadiga, Directeur général de la Banque populaire de Côte d’Ivoire, va recevoir à cette édition le « Prix Bonne gouvernance du meilleur manager de Banque publique de Côte d’Ivoire ».

M. Fadiga a conduit aujourd’hui avec succès la restructuration de cette banque.

L’ex-CNCE renait ainsi de ses cendres. Après avoir échappé à la faillite, la Banque est en train de renaître de ses cendres. Nous observons ainsi au sein de cet établissement financier, un climat social apaisé, marqué par la revalorisation des salaires, l’avancement catégoriel des agents, la dynamisation des actions vers les PME ivoiriennes.

Lire aussi ‘‘Meilleurs (...) Acteurs de l’Emergence’’ : Les lauréats de l’édition 2018 distingués, ce jeudi

Ce retour gagnant, faut-il le souligné, est passé après la cure de jouvence, à travers un plan social qui a impacté près de 300 salariés. Ce qui a fait enregistrer un premier résultat positif depuis 2011, reconnaît Issa Fadiga. Un bond qualitatif remarquable surtout que sur les exercices 2016 et 2017, l’établissement bancaire avait enregistré des pertes, respectivement de 12,4 milliards FCFA et 15,1 milliards FCFA, selon les données du ministère en charge du Budget et du portefeuille de l’Etat. Avec un total dépôt de 116,3 milliards FCFA en fin 2018, la Banque reste modeste, car son portefeuille de 302.000 clients actifs demeure l’un des plus importants du secteur. Son capital a été depuis porté à 53 milliards FCFA et l’établissement opère un important réseau de 73 agences.

Ces performances sont à mettre à l’actif de l’expertise et du génie managérial du Directeur général, Issa Fadiga et son équipe.

Source : ‘‘Observatoire africain pour la promotion de la bonne gouvernance’’


Le 01/12/20 à 19:29
modifié 01/12/20 à 19:29

LES + POPULAIRES

Décès de Mme Irié Lou Colette : Le monde du vivrier ivoirien perd « sa Baronne » Autonomisation de la jeune fille : Des élèves sensibilisées à s’intéresser aux filières scientifiques Journée des femmes: La Banque mondiale et AllAfrica co-organisent un webinaire sur la résilience des femmes d’Afrique face à la Covid-19