Taekwondo : L’ambassade de Corée présente les symboles du Centre Alassane Ouattara

Une vue des statues posées dans une baie vitrée, à l’entrée de la salle de 1200 places. (Photo : Dr)
Une vue des statues posées dans une baie vitrée, à l’entrée de la salle de 1200 places. (Photo : Dr)
Une vue des statues posées dans une baie vitrée, à l’entrée de la salle de 1200 places. (Photo : Dr)

Taekwondo : L’ambassade de Corée présente les symboles du Centre Alassane Ouattara

Le 01/12/20 à 10:03
modifié 01/12/20 à 10:03
La représentation de Corée en Côte d’Ivoire et la Fédération ivoirienne de Taekwondo ont installé la statue «Taekwondo-in», samedi, dans les locaux du nouveau Centre sportif, culturel et des Tic.
L’ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, Lee Sang Ryul, a procédé, samedi, à la remise des statues permanentes du Centre sportif, culturel et des Tic Alassane Ouattara, à la Fédération ivoirienne de Taekwondo (Fitkd).

Il s’agit d’une œuvre d’art mettant face à face un Coréen et une Ivoirienne dans un jeu de «Yop tchagui» (coup de pied latéral avec le tranchant) spectaculaire. Les statues de couleur blanche ont été déposées derrière une baie vitrée, à l’entrée de la grande salle de 1200 places.

C’était lors d’une cérémonie sobre, mais combien révélatrice de la qualité des relations diplomatiques et d’amitié entre la Côte d’Ivoire et la Corée.

En tout cas, l’ambassadeur Lee Sang Ryul a été clair : « Cette œuvre d’art est le témoin des intérêts communs entre le peuple de Corée et celui de la Côte d’Ivoire. Mais aussi le symbole de nos essors culturels et esprits de Taekwondo », a-t-il indiqué, fier de présenter les sculptures géantes réalisées par deux peintres de renom qu’il n’a pas nommé, un Coréen et un Ivoirien.

L’acte posé ce 28 novembre par la Corée prouve bien qu’une place de choix est réservée au Taekwondo dans ce centre futuriste. L’on comprend alors pourquoi l’ambassadeur a autorisé la Fitkd à s’installer dans ce lieu.

Le président Bamba Cheick Daniel, président de la Fédération, lui, cachait à peine sa joie face à l’évolution des choses. Il n’y a pas longtemps, le Préfet de région hors grade et ancien ministre de l’Administration du Territoire et actuel directeur général de l’Agence foncière rurale qu’il est, rêvait de ce temple pour la pratique du Taekwondo dans le pays.

Un rêve devenu réalité grâce à une politique de développement savamment élaborée et bien menée par toute son équipe. « Excellence M. l’Ambassadeur, votre pays est un pays d’honneur. Vous avez confirmé lors de la visite du Président Alassane Ouattara en Corée en octobre 2014, la réalisation de ce cadeau. L’ancien président de la Koica avait promis que cet édifice serait réalisé à la hauteur de la grandeur de votre pays. C’est ce que nous constatons. C’est une œuvre magnifique. Merci à la Corée », a indiqué le président Bamba Cheick Daniel.

Pour lui, la construction de cet édifice est un hommage au premier contact que la Corée a eu avec la Côte d’Ivoire, en dehors de la signature d’un traité de relation diplomatique en 1961.


Le 01/12/20 à 10:03
modifié 01/12/20 à 10:03

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé