Touba: La relance de l’industrie touristique après l’impact de la Covid-19

La reprise des activités touristiques est une préoccupation des hôteliers, tenanciers de restaurants et maquis.
La reprise des activités touristiques est une préoccupation des hôteliers, tenanciers de restaurants et maquis.
La reprise des activités touristiques est une préoccupation des hôteliers, tenanciers de restaurants et maquis.

Touba: La relance de l’industrie touristique après l’impact de la Covid-19

Le 30/11/20 à 17:13
modifié 30/11/20 à 17:13
La direction départementale du Tourisme de Touba, avec à sa tête Attabah Jean Claude, a initié, mercredi dernier, un séminaire à l’intention des hôteliers, restaurateurs...et gérants de sites autour du thème : « Évaluation de l’impact de la Covid-19 sur l’industrie touristique à Touba et perspectives de relance ».
Au terme des travaux, l’on retient qu’à l’instar de toute la structure économique de la Côte d’Ivoire, l’industrie touristique de Touba a subi de plein fouet les conséquences néfastes de la crise sanitaire.
Notamment : le chômage technique sans rémunération du personnel, la baisse drastique des recettes et du chiffre d’affaires, la réduction, voire l’absence totale de visiteurs. « La Covid nous a mis par terre. Nos recettes journalières sont passées d’une moyenne de 60 000 FCfa à zéro. Au même moment, nous faisions face aux charges liées à la consommation du courant, de l’eau ainsi qu'au payement de nos impôts », dira Koulibaly Brahima, gérant d’un réceptif hôtelier.
Au chapitre des perspectives en vue du développement durable du tourisme post-Covid dans le Bafing, des recommandations ont été faites. Ce sont, entre autres : l’adoption d’un protocole sanitaire par l’ensemble des opérateurs, la création et la mise en place de comités de gestion des sites et attraits touristiques, l’établissement d’une cartographie des sites et attraits touristiques, une synergie d’actions de l’ensemble des acteurs (collectivités territoriales, élus locaux, opérateurs économiques, services de l’administration déconcentrée) pour la création et l’institution d’activités d’animation touristique (festivals), la sensibilisation des élus locaux et collectivités territoriales à l’effet de porter un regard plus attentif sur l’industrie touristique locale.
Yapi Alexandre Achi, secrétaire général 1 de la préfecture de Touba, a, au nom de Mme le préfet de région, exhorté les participations à l’application desdites recommandations.
Le 30/11/20 à 17:13
modifié 30/11/20 à 17:13

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé