Tanda: Le projet « Ressources pour l’élimination de la vulnérabilité des enfants » lancé

Les participants à l'atelier ont accordé une grande importance à ce projet.
Les participants à l'atelier ont accordé une grande importance à ce projet.
Les participants à l'atelier ont accordé une grande importance à ce projet.

Tanda: Le projet « Ressources pour l’élimination de la vulnérabilité des enfants » lancé

Par (AIP)
Le 30/11/20 à 17:16
modifié 30/11/20 à 17:16
Un atelier de lancement de projet sur la responsabilisation sociale axée sur l’enfant s’est tenu, le 27 novembre, dans les locaux de la sous-préfecture de Tanda (nord-est, région du Gontougo), à l’initiative de l’Ong « Notre Grenier » créée en mai 2001.
Cet atelier, avec l’appui technique et financier de l’Ong « Save the children », s’inscrit dans le cadre du projet “Ressources pour l’élimination de la vulnérabilité des enfants” (Reve) et consiste à poursuivre le plan d’action du processus de la responsabilisation sociale axée sur l’enfant en vue de l’amélioration de la qualité des services offerts aux populations.
“C’est un projet qui a une portée louable, qui contribue au développement de l’enfant et, par ricochet, au développement de la Côte d’Ivoire. Travaillons en synergie pour que ce projet soit une réussite dans le département de Tanda”, a indiqué le chef de cabinet de préfecture, Koffi Onésine, représentant le préfet de département, Koné Tankoli.
Il est destiné au renforcement de la capacité des communautés et des familles à assurer le bien-être de leurs membres les plus vulnérables, y compris les orphelins et enfants vulnérables (Oev), les personnes vivant avec le Vih et les adolescentes. Il est mis en œuvre dans la région du Gontougo, plus précisément dans le département de Tanda, avec 42 personnes dont 31 conseillers communautaires dans 3 districts sanitaires (Tanda, Koun-Fao et Transua), précise-t-on.
Ses composantes sont, entre autres : “Accroître l’utilisation des services de santé, y compris de Vih par les populations vulnérables, renforcer les capacités des autorités et des communautés locales en matière de protection et de support aux membres les plus vulnérables, les soins et soutiens aux orphelins et enfants vulnérables, l’éducation et l’autonomisation des groupes vulnérables, en particulier la jeune fille et renforcer la sécurité économique des ménages. La politique mise en œuvre par le projet (Reve) porte également sur la protection contre l’exploitation et les abus sexuels (Peas) d’adultes.
Par (AIP)
Le 30/11/20 à 17:16
modifié 30/11/20 à 17:16

LES + POPULAIRES

Distinction du citoyen émérite de Grand-Bassam: Les acteurs de la lutte contre la Covid-19 à l’honneur Emploi et protection sociale en Côte d’Ivoire: Des acquis probants en 2020, en dépit de la crise sanitaire de la Covid-19 Enseignement supérieur : Le directeur financier de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké primé