Accès aux logements sociaux: La Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire proposent des solutions

Siriki Sangaré, président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. (Bavane)
Siriki Sangaré, président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. (Bavane)
Siriki Sangaré, président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. (Bavane)

Accès aux logements sociaux: La Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire proposent des solutions

Le 21/11/20 à 14:04
modifié 21/11/20 à 14:04
La Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire (Cnpc-ci) veut permettre aux Ivoiriens surtout aux ménages à faibles revenus d’avoir accès aux logements sociaux avec des conditions très souples et abordables.

Pour ce faire, elle multiplie des actions au nombre desquelles figurent des ateliers et autres rencontres afin de trouver des solutions pour la mise en place effective d’un programme de logements abordables. Elle a organisé à cet effet, un atelier au Palm Club hôtel à Cocody, le vendredi 20 novembre, autour du thème : « Logement abordable ».

Après des échanges entre les membres de la Cnpc-ci, Siriki Sangaré, président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire, s’est félicité : « les contributions des uns et des autres nous ont fait comprendre que la difficulté résidait dans tout l’écosystème. Notamment, le foncier, la fiscalité, le financement et surtout le mode de financement et l’acquisition du logement ».

Pour trouver des solutions à ces différents problèmes posés, une réflexion a été menée sur un certain nombre de mécanismes de sorte qu’en structurant les financements, les membres de la Cnpci-ci puissent travailler avec des constructeurs affiliés à la Chambre des constructeurs, d’investisseurs étrangers. Ce, pour renforcer leur capacité de production, technique et financière afin qu’ils puissent faire face à la forte demande liée au logement abordable, a-t-il laissé entendre.

Aussi, a-t-il dit, il s’agit pour la chambre de penser à industrialiser la production, avoir des partenaires qui peuvent les aider à fabriquer sur place des matériaux de construction, sortir des chaînes de production pour pouvoir développer un nombre important de logements.

« Le plus important pour nous, est la structuration du financement. Car ceux qui sont visés par le programme de logements abordables sont les ménages à bas revenus. Malheureusement ceux-ci n’ont pas d’accès aux banques pour bénéficier de crédits, compte tenu des conditions et de procédures bancaires », a-t-il déploré. Et de proposer un plaidoyer aux autorités pour la mise en place des fonds de garantie comme c’est le cas dans d’autres pays tels que le Maroc, la Tunisie.

A l’en croire, ce fonds de garantie de l’immobilier va permettre aux personnes du secteur informel d’avoir accès aux logements abordables sans souci. « Dans ce sens, nous nous sommes réunis pour mettre en place un cadre de concertations où nous allons beaucoup nous focaliser sur des études pour sortir exactement ce qu'il faut pour la mise en place d’un programme lié à la location-vente qui permettra à beaucoup d’Ivoiriens d’avoir des logements », a-t-il promis.

Faut noter que la Cnpc-ci revendique une cinquantaine de structures qui se battent pour le bien-être des Ivoiriens sur la question de l’habitat.


Le 21/11/20 à 14:04
modifié 21/11/20 à 14:04

LES + POPULAIRES

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales Enseignement supérieur et secondaire: L'Ajesci dénonce les frais de Coges et frais annexes dans les lycées et collèges Ambassade des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation