Vagondo Diomandé après sa rencontre avec le corps préfectoral: “Nous nous sommes parlé et nous nous sommes compris”

Le ministre Vagondo Diomandé a présidé à Yamoussoukro une réunion de prise de contact avec les préfets de région et de département. (Dr)
Le ministre Vagondo Diomandé a présidé à Yamoussoukro une réunion de prise de contact avec les préfets de région et de département. (Dr)
Le ministre Vagondo Diomandé a présidé à Yamoussoukro une réunion de prise de contact avec les préfets de région et de département. (Dr)

Vagondo Diomandé après sa rencontre avec le corps préfectoral: “Nous nous sommes parlé et nous nous sommes compris”

Pendant plus de trois heures d’horloge, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile et ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation par intérim a eu des échanges francs avec les préfets.
Général Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, qui assure, depuis quelques semaines, l’intérim du ministre Sidiki Diakité, en charge de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, a eu une réunion de prise de contact avec les préfets de région le 20 novembre 2020, à l’hôtel des parlementaires de Yamoussoukro.

Après avoir traduit les félicitations du Président de la République à ces maillons incontournables du processus électoral, au terme du scrutin présidentiel, Vagondo Diomandé a souligné au corps préfectoral qu’il entend s’inscrire dans la continuité des chantiers ouverts par son prédécesseur, le ministre Sidiki Diakité, décédé à quelques jours de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

«Nous avons aussi donné des orientations pour la continuité de l’action gouvernementale, à travers leurs attributions dans chacun des départements dont ils ont la charge», a déclaré le ministre Vagondo Diomandé au terme de cette rencontre qui s’est déroulée à huis clos.

Pour lui, cette prise de contact est d’une importance capitale, d’autant qu’elle aura permis à la tutelle et au corps préfectoral de se parler à l’effet d’accorder leurs violons. «Nous nous sommes parlé et nous nous sommes compris. Les préfets aujourd’hui sont galvanisés pour se remettre au travail. Travail qu’ils n’ont jamais arrêté», a indiqué le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation par intérim, avant de confier à nouveau : « ils m’ont rassuré qu’ils repartent chacun à son poste pour assurer la continuité du service de l’État. Pour ma part, sous la houlette du Président de la République, je me suis engagé devant les préfets à faire en sorte qu’un regard particulier soit porté à leurs conditions de travail pour que justement, ils sentent que l’État est à leurs côtés», a conclu le général Vagondo Diomandé.

Mais avant, Ibrahima Bayo, directeur général de l’Administration du territoire (Dgat), a rappelé que nombre de préfets ont été mis à rude épreuve durant l’élection présidentielle du 31 octobre dernier. Mais avec détermination, dans un environnement socio-politique parfois très difficile, ces représentants de l’État ont accompli leur devoir, dans l’intérêt supérieur de la nation, a-t-il fait savoir.

Au ministre Vagondo Diomandé, Ibrahima Bayo a également révélé que sur la base des informations remontées par le corps préfectoral, les populations n’aspirent qu’à la paix et la tranquillité. Car, elles ne souhaitent plus revivre les douloureux événements de la crise post-électorale de 2011.

«Il nous appartient, à nous, autorités préfectorales, de promouvoir cette vision de paix auprès des habitants de notre cher pays, afin de leur permettre de privilégier le dialogue et de se parler, dans le sens du compromis constructif, gage de développement», a-t-il relevé avant d’engager le corps préfectoral à l’atteinte de cette noble vision : «il n’y a pas de raison que nous ne réussissions pas cette responsabilité historique. Les membres du corps préfectoral entendent demeurer le socle sur lequel notre pays devra s’appuyer pour la reconquête de l’harmonie sociale», a-t-il exhorté.

N’dri Célestin


LES + POPULAIRES

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales Enseignement supérieur et secondaire: L'Ajesci dénonce les frais de Coges et frais annexes dans les lycées et collèges Ambassade des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation