Amélioration du système éducatif : L’Ong TaRL Africa apporte son expertise à la Côte d’Ivoire

Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick (3e à partir de la droite) entouré des partenaires du projet. (DR)
Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick (3e à partir de la droite) entouré des partenaires du projet. (DR)
Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick (3e à partir de la droite) entouré des partenaires du projet. (DR)

Amélioration du système éducatif : L’Ong TaRL Africa apporte son expertise à la Côte d’Ivoire

Le 09/11/20 à 05:51
modifié 09/11/20 à 05:51
Dans le cadre de l’exécution du Programme d’enseignement ciblé (Pec), en vue d’une éducation de qualité en Côte d’Ivoire, l’Ong Teaching at the Right Level Africa (TaRL Africa) a apporté son assistance technique au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, souligne un communiqué dont Fratmat.info a eu copie, ce lundi 9 novembre 2020.

Selon la directrice pays de TaRL Africa, Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick, cette approche pédagogique novatrice est un soutien aux élèves du primaire. Elle renforce les compétences de base en lecture et en mathématiques des élèves des classes de Ce1, Ce2 et du Cm1.

Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick, Directrice pays de TaRL. (DR)
Mme Aïda A. N’Diaye-Riddick, Directrice pays de TaRL. (DR)



En effet, les enseignants formés à cette approche évaluent individuellement chaque enfant à l’aide de l’outil Aser qui permet de connaître son niveau en lecture et en calcul.

« Les enfants sont ensuite regroupés selon leur niveau de compétence réelle, plutôt qu’en fonction du niveau de la classe. Par exemple, dans le groupe de débutants, des enfants de Ce1 peuvent côtoyer ceux du Ce2 et du Cm1. Ils bénéficient d'activités et de matériels adaptés à leur niveau réel. Au fur et à mesure que les enfants progressent, ils apprennent des concepts plus complexes et passent au niveau d'apprentissage suivant », rapporte le document.

Etant le premier pays francophone à bénéficier de cette méthode d’apprentissage dans le cadre de l’initiative Transformer l’éducation dans les communautés de Cacao (Trecc), la Côte d’Ivoire a conduit un projet pilote en 2017 sous la dénomination de Pec. Ce projet a été mis en œuvre avec succès au cours de l’année scolaire 2018-2019, dans 50 écoles des inspections de Méagui et de Gabiadji.

L’année suivante, ce sont 150 nouvelles écoles de Guitry et d’Ogoudou qui ont également bénéficié de ce programme.


Ayant atteint les résultats escomptés, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, par l’arrêté N°0067/MENETFP/CAB, du 18 février 2020, a décidé de généraliser le Pec au plan national. Ainsi, pour cette rentrée scolaire 2020-2021, ce sont environ 1000 écoles et 200 000 enfants qui devraient bénéficier de ce programme.

Quelques élèves apprenant à lire. (DR)
Quelques élèves apprenant à lire. (DR)



De 2018 à 2020, ce sont 600 enseignants et 213 mentors qui ont été formés et plus de 23 000 élèves en ont bénéficié.

Il convient de rappeler que suite à la fermeture temporaire des établissements scolaires du fait de la pandémie à coronavirus, cette approche a été utilisée dans le cadre de l’enseignement à distance.

C’est pourquoi, Mme
Aïda A. N’Diaye-Riddick, directrice pays de TaRL Africa, remercie le ministère en charge de l’Education nationale et ses acteurs pour avoir permis la mise en œuvre avec succès du Pec.

Outre la Côte d’Ivoire, le TaRL Africa a également ouvert des bureaux pays au Nigeria et en Zambie. Ce projet a été mis en oeuvre grâce à la collaboration de l'Ong Pratham et J-Pal.



Le 09/11/20 à 05:51
modifié 09/11/20 à 05:51

LES + POPULAIRES

Ambassades des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation Prière œcuménique: Des femmes des confessions religieuses du district d’Abidjan prient pour la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire Élection du secrétaire national de la Cnesup : Des enseignants sollicitent la candidature de Kouia Oulou Franck Wilfried