Présidentielle 2020: Le Rhdp met en garde

Adama

Présidentielle 2020: Le Rhdp met en garde

Le 02/11/20 à 03:13
modifié 02/11/20 à 03:13
La direction exécutive du Rhdp a réagi hier au maintien du mot d’ordre de désobéissance civile des partis de l’opposition après l’élection présidentielle du 31 octobre. Adama Bictogo, le premier responsable de cet organe, au cours d’une conférence de presse hier, au siège de la formation politique des houphouétistes aux II Plateau, a soutenu que cette action des acteurs politiques de l’opposition ne vise qu’à créer le désordre dans le pays. Il a donc conseillé à l’opposition de mettre fin à ces agissements.

« Le Rhdp met en garde Pascal Affi N’Guessan et l’opposition contre toute tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire après l’élection présidentielle qui s’est bien passée, en dépit des entraves des jeunes instrumentalisés pour empêcher les populations d’accomplir leur devoir citoyen », a-t-il menacé.

Le conférencier a demandé au gouvernement d’être ferme en déployant des actions sur le terrain afin de dégager les voies des barrages pour permettre la circulation des citoyens. « Nous appelons le gouvernement à prendre toute sa place afin que les Ivoiriens ne soient pas troublés dans leur quiétude par les responsables de l’opposition », a-t-il déclaré.

Puis de préciser : « Nous tiendrons Affi N’Guessan et Simone Gbagbo responsables pour tout débordement issu du mot d’ordre de désobéissance civile ».

Adama Bictogo, lors de cet échange avec la presse, était assisté de Danho Paulin et Mamadou Sanogo, membres de sa direction.

Il a fait savoir que Pascal Affi N’Guessan, qui porte présentement la voix des partis de l’opposition, dans des propos ‘’ subversifs et de défiance’’, s’attaque au Président de la République et aux institutions.

Il a donc demandé aux autorités de prendre leur responsabilité contre cet état de fait. « Tous ceux qui se mettront en dehors de la loi devront répondre de leurs actes. Force doit rester à la loi », a-t-il prévenu. Avant d’appeler les populations au calme et à la sérénité.

Réagissant à la transition civile réclamée par des partis et groupements politiques de l’opposition, Adama Bictogo a soutenu que le pays ne traverse pas de crise et que les institutions se portent bien. « Affi N’Guessan et Simone Gbagbo n’ont aucune compétence pour demander une transition. Ce sont de simples citoyens », s’est-il empressé d’ajouter. Le directeur exécutif du Rhdp a félicité les populations qui se sont mobilisées pour exercer leur droit de vote ce 31 octobre


Le 02/11/20 à 03:13
modifié 02/11/20 à 03:13

LES + POPULAIRES

Développement socioéconomique/Le ministre Koffi N’Guessan : « Le FDFP est un dispositif très important… » Décès du père de Sangaré Badra Ali : Le FPI aux côtés de la famille éplorée Affaire « 4 filles décédées à Koumassi » : Ce que l’on sait une semaine après ce drame