Campagne présidentielle : KKB mobilise les jeunes de Koumassi

KKB était à Koumassi pour l'apothéose de sa campagne. (Dr)
KKB était à Koumassi pour l'apothéose de sa campagne. (Dr)
KKB était à Koumassi pour l'apothéose de sa campagne. (Dr)

Campagne présidentielle : KKB mobilise les jeunes de Koumassi

Le 30/10/20 à 12:46
modifié 30/10/20 à 12:46
Pour marquer le clou de sa campagne électorale de deux semaines pour la présidentielle de demain, samedi 31 octobre, le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin dit KKB a choisi la commune de Koumassi, cité cosmopolite qui symbolise la Côte d’Ivoire en miniature. Et c'est à la place inch’Allah que celui qui se définit comme le candidat des jeunes a communié avec les électeurs. Inch’Allah, entendez, s'il plaît à Dieu.

KKB a redit sa foi pour une Côte d'Ivoire nouvelle.Le candidat indépendant a dit surtout son rêve de se voir le futur président de la République.

Devant plusieurs centaines de jeunes pour la plupart, le jeune candidat indépendant a partagé ses réformes, sa vision de la méritocratie participative et son engagement pour la réconciliation. « Je me suis présenté pour éviter à la Côte d'ivoire de sombre dans le chaos », a-t-il dit d'entrée, invoquant l'esprit du sage Félix Houphouët-Boigny, l’apôtre de la paix, afin que plus jamais le sang ne coule sur le sol du pays qu'il a bâti. « C'est pour vous que je suis candidat, jeunes de Côte d'Ivoire (...) Le 31 octobre, allez dans les urnes pour dire au revoir à Alassane Ouattara », a lancé le candidat.

« Nous n'avons qu'un seul pays. Nous invitons tout le monde à aller aux urnes. Le massage, c'est d'aller tous aux urnes pour voter pour le candidat KKB », a poursuivi son directeur national de campagne, Venance Djédjé. « Deux semaines de campagne, deux semaines de parcours de l'est a l’ouest, du nord au sud, en passant par le centre, nous ont permis de faire passer le message de paix, de la réconciliation. Ce fut une campagne sans bruits. La violence ne résout jamais rien. Ceux qui veulent voter le candidat Ouattara, c’est leur droit. Nous estimons qu'il faut une alternance démocratique en Côte d’Ivoire », a indiqué Théodore Konimi, le directeur de cabinet du candidat.

Les affiches de campagne et les tee-shirts à l’effigie du candidat prolongeaient le même message de paix et de foi. Ainsi, on pouvait lire : « Je suis jeune, je vote KKB », « Chez nous, le président, c'est KKB », « Je valide KKB président », « Pour la Côte d'Ivoire nous sommes prêts ».

Des banderoles déclinaient parfois un pan du projet du candidat : « Je m’engage à assurer un emploi décent aux jeunes », « réconciliation, réformes et distribution »...

Plusieurs artistes dont les humoristes Ramatoulaye et Chuken Pat, le groupe Les Patrons et des chanteurs du coupé décalé ont tenu en haleine la masse de jeunes en liesse jusque tard dans la nuit. Un mini-concert pour finir en beauté le concert électoral, avant les voix dans les urnes.


Le 30/10/20 à 12:46
modifié 30/10/20 à 12:46

LES + POPULAIRES

Education nationale : Les Ong ‘’Amour sans limite’’ et ‘’Evod’’ soulagent les enfants de Tiagba Emploi Jeunes : Le gouvernement ivoirien réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion des jeunes Lutte contre le Vih/Sida: La CECI lance une campagne de sensibilisation et de dépistage dans 16 entreprises