Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées

YACE

Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées

Le 27/10/20 à 15:18
modifié 27/10/20 à 15:18
Dans un élan solidaire et en vue d’un apaisement des cœurs et des esprits, le parlementaire et ancien président du Conseil régional, monte au créneau.
La commune de Dabou (capitale de la Région des Grands Ponts) et des localités environnantes,ont vécudu lundi 19 au mercredi 21 octobre, de tragiques événements. Liés notamment au climat sociopolitique quelque peu délétère. Dans une adresse solennelle, Gabriel Joseph Yacé, Sénateur et ancien président du Conseil régional des Grands Ponts, regrette que « Le mot d’ordre de, boycott de l'élection présidentielle du 31 octobre prochain lancé par des acteurs politiques, s’est mué en un conflit communautaire ».

En réitérant sa conviction que la violence ne saurait être une voie pour faire passer des idées, mais a contrario, que seul le dialogue et le compromis sont des préalables à la paix, Gabriel Yacé déplore, dans sa missive :« Ces heurts sont les plus violents qu’a connus notre paysdepuis l’appel au boycott actif du processus électoral ». Face à ces faits déplorables susceptibles de porter un coup à la cohésion au sein des populations du département de Dabou, et partant, pour tout le pays, l’autorité politique compatit en ces termes : « Nous présentons nos sincères condoléances aux familles éplorées et apportons notre compassion aux blessés ainsi qu’aux autorités coutumières et aux chefs de communautés ».

Pour piqûre de rappel, il convient de noter que la ville de Dabou et les villages environnants de Débrimou, Kpass et Agnéby ont été, particulièrement, les théâtres d'affrontements meurtriers entre des communautés, ainsi qu’entre des groupes d’individus. Le bilan dressé par les autorités fait état de 16 personnes tuées, 67 blessées et de nombreux bien détruits.

Aussi, face à de tels événements qui sont de nature à causer une déchirure profonde entre les communautés qui vivent pourtant en harmonie depuis toujours dans le département de Dabou, Gabriel Yacé argue qu’il est donc« urgent que chacun de nous fasse appel à son sens de la retenue afin de préserver l'entente qui règne entre les fils et filles de Dabou et de ne surtout pas tomber dans le piège de ceux qui veulentmettre en place une stratégie de la terreur et semer le chaos en Côte d'Ivoire, plutôt que de voir les enfants ce pays unis et réconciliés ».

L’appel à la cohésion et maintenir le cap du développement

De ce qui précède, le Sénateur des Grands Ponts, lance un appel, aux jeunes, principalement. Appel qui sonne en écho à la cohésion sociale, préalable à tout développement. Et dont des projets qui devraient voir le jour dans la Région des Grands Ponts, devraient leur garantir un avenir enchanté.

Gabriel Yacé :« Que les jeunes et les cadres ne perdent pas le cap qui est la paix pour que les trois projets porteurs, qui ont animé la vie du conseil régional des Grands Ponts de 2013 à 2018, à savoir au titre du département de Dabou, le Centre Hospitalier Régional (CHR) à Kpass, l’Université à Bodou et le Lycée technique à Yassap, programmés par le gouvernement, restent la priorité et puissent passer à l’étape de réalisation ».

En tout état de cause, le leader régional invite tous et chacun à désarmer les cœurs et les esprits, à renforcer les liens entre les filles et les fils de ce pays, àaller, inexorablement à la paix. Et de, proclamer qu’il est prééminent, à quelques heures du scrutin électoral,à rester concentrés uniquement sur le développement de la Côte d’Ivoire en général et sur la région des Grands ponts en particulier.

Info : Sercom Sénateur Gabriel Yacé


Le 27/10/20 à 15:18
modifié 27/10/20 à 15:18

LES + POPULAIRES

Education nationale : Les Ong ‘’Amour sans limite’’ et ‘’Evod’’ soulagent les enfants de Tiagba Emploi Jeunes : Le gouvernement ivoirien réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion des jeunes Lutte contre le Vih/Sida: La CECI lance une campagne de sensibilisation et de dépistage dans 16 entreprises