Abissa : L’édition 2020 impactée par le Covid-19

Le tam-tam sacré a été remis à sa Majesté Amon Tanoè. (Dr)
Le tam-tam sacré a été remis à sa Majesté Amon Tanoè. (Dr)
Le tam-tam sacré a été remis à sa Majesté Amon Tanoè. (Dr)

Abissa : L’édition 2020 impactée par le Covid-19

Le 26/10/20 à 18:58
modifié 26/10/20 à 18:58
Initialement prévue du 11 au 25 octobre 2020 à Grand-Bassam, l’Abissa, la fête la plus populaire de la communauté N’Zima Kotoko, s’est exceptionnellement déroulée en une seule journée, le dimanche 25 octobre. Où le roi s’est vu remettre le tam-tam par la famille N'vavilè.

Sa Majesté Amon Tanoè a ensuite transmis l’instrument sacré au peuple, afin d'être joué dans les règles de l'art, comme l'exigent les us et coutumes des N'zima Kotoko. Une conférence de presse animée par le président du comité d’organisation, Jean-Baptiste Amichia, s’est tenue dans la foulée.

Au cours de celle-ci, l’on a appris qu’il est prévu, dans la tradition N’Zima, des aménagements dans l’organisation de l’Abissa en cas de circonstances exceptionnelles. «Il est prévu un rituel en cas de guerre, d'épidémie. Pour ce qui est de l'actualité, on parle de pandémie; le peuple ne pouvant pas être réuni pendant les trois semaines de la fête. Donc, aujourd'hui (dimanche 25 octobre 2020:Ndlr) Sa Majesté Amon Tanoè et les notables se sont réunis. Ils n'ont simplement eu qu'à puiser dans les richesses de la tradition pour dire qu'il y a une situation où le peuple peut être en danger», a-t-il indiqué.

Conformément à la tradition, l'on a versé la boisson pour implorer les mânes des ancêtres. (Dr)
Conformément à la tradition, l'on a versé la boisson pour implorer les mânes des ancêtres. (Dr)



Ainsi exceptionnellement, l'Abissa 2020 se déploie sur une journée avec la sortie et la célébration du tam-tam. Cette situation, a reconnu le président du comité d’organisation, n’est pas sans conséquences sur l’économie de la région. «Nous mesurons bien son impact sur l'économie du Sud-Comoé», a-t-il laissé entendre.

Rappelons que la fête de l’Abissa, célébrée entre fin octobre et début novembre, est une occasion pour le peuple N’zima Kotoko, originaire du Ghana, de se retrouver autour de son roi, pour faire le bilan de l’année écoulée, et éventuellement dénoncer les injustices commises, ou les confesser publiquement.



Le 26/10/20 à 18:58
modifié 26/10/20 à 18:58

LES + POPULAIRES

Education nationale : Les Ong ‘’Amour sans limite’’ et ‘’Evod’’ soulagent les enfants de Tiagba Emploi Jeunes : Le gouvernement ivoirien réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion des jeunes Lutte contre le Vih/Sida: La CECI lance une campagne de sensibilisation et de dépistage dans 16 entreprises