Développement du commerce international post-Covid 19 : Des rencontres virtuelles entre la Tunisie et 12 pays d’Afrique Subsaharienne

Développement du commerce international post-Covid 19 : Des rencontres virtuelles entre la Tunisie et 12 pays d’Afrique Subsaharienne

« A l’initiative du Centre de Promotion des Exportations «Cepex» de la Tunisie à Abidjan (Côte d’Ivoire), les premières rencontres professionnelles virtuelles entre les entrepreneurs, hommes et femmes d’affaires de la Tunisie et leurs homologues de 12 pays d’Afrique Subsaharienne, se dérouleront les 18, 19 et 20 novembre 2020 », rapporte une note d’information du Cepex.
Parmi les pays participants, figurent la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Ce nouveau mode d’échanges et de partenariat se justifie par le contexte de la crise sanitaire mondiale à Coronavirus (Covid-19), qui ne permet pas les rencontres en présentiel.
« Tunisia-Africa E-Business Meetings » est la dénomination de « l'événement matchmaking Number One » de l'année pour rencontrer en mode virtuel à travers « la plateforme B2Match », une fine sélection de prospects africains. Une occasion pour les opérateurs économiques de renforcer leurs relations et d’en nouer de nouvelles.
La cible principale est composée des acteurs opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, des matériaux de construction et travaux publics, des médicaments, des services de santé, de l’enseignement supérieur, des TIC. Le CEPEX vise à générer des agendas de rendez-vous d’affaires virtuels bien garnis au profit des entreprises tunisiennes, tous secteurs d’activité confondus, en opportunités commerciales et de partenariats effectifs avec leurs congénères d’Afrique subsaharienne.
Des contraintes ont été imposées par la Covid-19 durant plusieurs mois, impactant gravement la vie quotidienne et de nombreuses activités à travers le monde notamment le commerce international intra-africain, et mettant à l’arrêt plusieurs pans de l’économie et des événements internationaux à caractère commercial et promotionnel et des rencontres d’affaires. Face à cette situation inédite, les pays aux économies tirées par l’export n’avaient pas d’autres choix que de se réinventer. Ainsi, le business transfrontalier s’est trouvé un nouveau mode opératoire résolument digital.
Plusieurs raisons invitent à prendre part à ces rencontres virtuelles. Au nombre de celles-ci, figurent le fait que c’est le premier événement d’affaires tuniso-africain en mode virtuel ; il comprendra une plénière virtuelle en prélude des rencontres de matchmaking avec des intervenants de haut niveau ; une participation de haute volée avec plus de 300 africains sélectionnés (importateurs, distributeurs, partenaires...) par des équipes de consultants locaux rompus aux mises en relations d’affaires.
S’agissant des fonctionnalités de la plateforme B2Match, il s’agit d’une plateforme multifonctionnelle qui permet essentiellement de gérer les différentes opérations de matchmaking en mode conférence ou B to B, en offrant à l’utilisateur une expérience aboutie au niveau de la pertinence des prospects, du déroulement de la séance et de la facilité d’utilisation.
Le CEPEX ambitionne de positionner et valoriser la marque «Tunisia Export» sur les marchés internationaux. L’activité entre dans le cadre de la mise en œuvre de sa vision de renforcer le réseau des échanges commerciaux et optimiser l’exploitation des accords de libre-échange conclus entre la Tunisie et plus de 130 pays.
Le projet Tunisia Export est le fruit d’un effort collaboratif tuniso-allemand ; il est organisé avec l’appui du projet de « Promotion des activités d'export créatrices d'emploi vers de nouveaux marchés africains » (PEMA). Le projet est initié sous le mandat du Ministère Fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et implémenté par la GIZ en coopération avec le Ministère du Commerce et du Développement des exportations et le Centre de promotion des exportations (CEPEX).
Source : CEDEX

...

LES + POPULAIRES

Université Houphouët-Boigny: Du matériel médical et non médical pour l’Ufr sciences médicales Enseignement supérieur et secondaire: L'Ajesci dénonce les frais de Coges et frais annexes dans les lycées et collèges Ambassade des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation