Meeting à Béoumi/Le candidat aux Jeunes : ‘‘j’ai de bons plans pour vous...’’

Le candidat KKB a été accueilli par une foule de jeunes. (Dr)
Le candidat KKB a été accueilli par une foule de jeunes. (Dr)
Le candidat KKB a été accueilli par une foule de jeunes. (Dr)

Meeting à Béoumi/Le candidat aux Jeunes : ‘‘j’ai de bons plans pour vous...’’

Le 26/10/20 à 08:32
modifié 26/10/20 à 08:32
Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin s’affiche comme le porte-étendard de la jeunesse ivoirienne qui aspire à gouverner la Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, il a demandé à ses aînés Aimé Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo de sortir de la scène politique ivoirienne. « Encore faut-il que nous jeunes prenions nos responsabilités pour nous montrer capables de tenir les rênes du pouvoir », a-t-il exhorté.

Il assure donc qu’il sera « le Président des jeunes ». « J’ai donc de bonnes raisons de penser que la jeunesse sera bien nantie dans notre pays si riche, j’ai de bons plans pour vous, jeunes », a-t-il indiqué.

En outre, il a mis un accent particulier sur le pan de son projet de société qui concerne directement la jeunesse : la construction d’universités avec des spécialisations pointues dans divers domaines d’activité, des prêts aux jeunes étudiants remboursables dix ans après le premier poste de travail...

Toutefois, le «candidat des jeunes» a invité les jeunes Ivoiriens au respect de la vie humaine. « Je ne vais pas du tout m’amuser ! Je veux une Côte d’Ivoire respectueuse de la vie humaine, la jeunesse doit avoir des repères et avancer dans le strict respect des autres », a-t-il avancé.

KKB a aussi affiché sa volonté de faire de la lutte contre la corruption une des pierres angulaires de sa politique, en matière de bonne gouvernance. « La corruption ne fait pas avancer le pays. Tous les travailleurs qui seront coupables de corruption auront leur place à la Maca », a-t-il averti, en insistant sur la fait que « les jeunes Ivoiriens doivent être justes et travailleurs ».

Il a indiqué que c’est dans la justice, l’équité, la bonne gouvernance, « et en toute transparence que le pays sera gouverné », s’il accède à la magistrature suprême. Bien entendu, avec le concours de l’ensemble des jeunes. Aussi les a-t-il appelés massivement à accomplir leur devoir civique le 31 octobre. « C’est là que tout commence », a-t-il souligné.


Le 26/10/20 à 08:32
modifié 26/10/20 à 08:32

LES + POPULAIRES

Mérite féminin : La rédactrice en chef de Fraternité Matin félicitée par Ramata Ly-Bakayoko Violences basées sur le genre : 10 000 signatures attendues pour dire non ! Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes : La déclaration du CNDH