Présidentielle du 31 Octobre : Une Fondation propose des solutions spirituelles pour sauvegarder la paix.

Me. KONE SIRIKI (à gauche) estime qu'une solution spirituelle permettra à la Côte d'Ivoire d'éviter une autre crise.
Me. KONE SIRIKI (à gauche) estime qu'une solution spirituelle permettra à la Côte d'Ivoire d'éviter une autre crise.
Me. KONE SIRIKI (à gauche) estime qu'une solution spirituelle permettra à la Côte d'Ivoire d'éviter une autre crise.

Présidentielle du 31 Octobre : Une Fondation propose des solutions spirituelles pour sauvegarder la paix.

Le 25/10/20 à 13:20
modifié 25/10/20 à 13:20
La tension qui prévaut dans le pays, relativement, à l’élection présidentielle du 31 Octobre, a fait l’objet d’une conférence, organisée le samedi 24 Octobre, au Cerap, à Cocody, par la Fondation Mahavidya, spécialisée dans la spiritualité veut contribuer à la paix en Côte d’Ivoire.

Cette conférence qui avait pour thème : « Propositions pour une gestion paisible du processus électoral en Côte d’Ivoire », a été dite par Maître Koné Siriki, Coach de vie, Instructeur spirituel, président-fondateur de ladite Fondation.

Pour lui, la tension qui prévaut dans le pays, a une dimension spirituelle. Mais il estime qu’il est encore possible d’influencer les choses et éviter une nouvelle crise à la Côte d’Ivoire.

Pour ce faire, il recommande aux autorités compétentes, d’organiser chaque année, une semaine nationale de l’oubli et du pardon. « Nous proposons aussi, la création d’un conseil consultatif spirituel, qui sera une structure nationale, au service du gouvernement et sera composé de sachant, à même de faire des propositions », a-t-il affirmé. Maître Koné Siriki propose aussi, aux organisations religieuses et spirituelles, un jeûne de rédemption. Et à la population, des invocations de paix et des méditations de Paix. « Il faut Invoquer quotidiennement, les énergies de paix et d’Amour. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Il est toujours possible d’influencer les choses. C’est l’esprit qui gouverne la matière. Tout commence par la pensée. Il faut rentrer dans une dimension d’amour, de considération et de paix. Si seulement, un cinquième de la population fait ces invocations, au bout de deux jours, la tension va tomber », a-t-il promis.

Le spiritualiste a par ailleurs souligné l’importance pour chaque personne, d’avoir de la considération pour son prochain, afin de guérir définitivement la Côte d’Ivoire, des maux qui l’empêchent d’avancer. « Il est important d’avoir de la considération pour l’autre. Le mépris entraîne la frustration et la radicalisation. Les mots que nous utilisons au quotidien pour parler créent notre réalité. Evitons l’orgueil. Soyons humbles. Pardonner, c’est d’abord se guérir soi-même. Il faut extirper en nous, les rancœurs. La paix n’est pas seulement l’absence de guerre. La paix renvoie à un état intérieur de plénitude, de joie, d’harmonie, de sérénité. Un état de conscience. La paix se cultive. Cela nécessite une transformation intérieure », a-t-il poursuivi.


Le 25/10/20 à 13:20
modifié 25/10/20 à 13:20

LES + POPULAIRES

Education nationale : Les Ong ‘’Amour sans limite’’ et ‘’Evod’’ soulagent les enfants de Tiagba Emploi Jeunes : Le gouvernement ivoirien réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion des jeunes Lutte contre le Vih/Sida: La CECI lance une campagne de sensibilisation et de dépistage dans 16 entreprises