Décès du ministre Sidiki Diakité : Un bosseur et homme affable nous a quittés

Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, n'est plu. (Dr)
Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, n'est plu. (Dr)
Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, n'est plu. (Dr)

Décès du ministre Sidiki Diakité : Un bosseur et homme affable nous a quittés

Le 24/10/20 à 09:57
modifié 24/10/20 à 09:57
Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a rendu l’âme, vendredi.
Il n’était pas le chouchou des médias, encore moins des réseaux sociaux. Tout au long de sa vie professionnelle, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, qui a rendu l’âme le vendredi 23 octobre, des suites d’un arrêt cardiaque, est resté concentré sur deux choses : son job et l’humain. Il a su incarner ainsi l’administrateur civil dans son rôle de gouverneur.

Partout où il est passé, on a retenu une chose de Sidiki Diakité, sa propension à la tâche et son respect pour les administrés.

Des zones difficiles, l’ancien préfet d’Abidjan en a connu. Particulièrement à Touba où il a été préfet de 2007 à 2010, c’est-à-dire, dans les moments les plus sensibles de notre histoire. Pour être représentant de l’administration dans une zone sous contrôle rebelle, il fallait avoir du métier et du tac.

Sidiki Diakité réussira la mission. Tout comme il réussira, plus tard, à jouer sa partition dans le retour de l’administration dans les villes comme Duékoué et Bangolo au lendemain de la crise post-électorale. Après Touba, Sidiki Diakité est promu, juste récompense, préfet de région à Man en octobre 2010. Il y restera jusqu’en mai 2011 où il est appelé à Abidjan comme préfet de la capitale économique.

Son ministre de tutelle d’alors, Hamed Bakayoko, appréciera particulièrement sa discrétion et son acharnement au travail.

Le 19 juillet 2017, Sidiki Diakité entre au gouvernement. Il occupe le même poste que son oncle, l’ex-ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le colonel Issa Diakité. Il restera à ce poste deux ans durant. Avant d’être affecté au portefeuille du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le 4 septembre 2019.

Toujours à la tâche, c’est à la tâche que le généreux homme a quitté les siens.


Le 24/10/20 à 09:57
modifié 24/10/20 à 09:57

LES + POPULAIRES

Yopougon/Cancers de la femme : Les shunamites accentuent la lutte Accès au Droit : L’Ong IADA compte accentuer la formation au cours de ses activités 2021 Point de la situation de la COVID-19 : 153 nouveaux cas positifs, 85 guéris et 2 décès enregistrés, ce samedi